pétition (4)

  • [Mise à jour du 11/12/2017]

    La rumeur d’une baisse généralisée de la limitation de vitesse à 80 km/h avait refait surface le 1er décembre dernier. Aujourd’hui, le doute n’est plus permis : à l’occasion d’un déplacement sur une opération de sécurité routière, le Premier ministre E. Philippe a déclaré vouloir "faire de la sécurité routière une véritable priorité" et s’est dit "favorable aux 80 km/h sur les routes bidirectionnelles nationales et départementales", considérant que "la vitesse est un facteur très fortement aggravant de l’occurrence et de la gravité des accidents".

    L'association "40 millions d'automobilistes" s’oppose fermement à cette mesure qu’elle estime inefficace et appelle les usagers à signer sa pétition en ligne www.nonalabaissedeslimitationsdevitesse.com, qui compte déjà plus de 400000 signataires.

    [Article du 01/12/2017]

    Aujourd’hui, vendredi 1er décembre 2017, le journal Le Point annonce la généralisation du 80 km/h sur les routes bidirectionnelles françaises. D’après le quotidien, la mesure ferait partie des dispositions prises dans le cadre du Comité interministériel pour la Sécurité routière (CISR) qui se tiendra en janvier prochain. Bien que l’information ne soit pour l’heure pas confirmée, l’association "40 millions d’automobilistes" estime que la menace est bien réelle pour les automobilistes et qu’une telle mesure ne permettrait en aucun cas d’améliorer la sécurité routière. L’association lance aujourd’hui la pétition en ligne www.nonalabaissedeslimitationsdevitesse.fr et appelle toutes les associations d’usagers et tous les automobilistes à se mobiliser.

    >>> JE SIGNE LA PÉTITION <<<

    Une mesure rejetée par la majorité des usagers

    L’idée selon laquelle réduire la vitesse maximale autorisée sur les routes secondaires pourrait améliorer la sécurité des usagers n’est pas nouvelle : en 2013, Manuel VALLS – alors ministre de l’Intérieur – annonçait déjà une "baisse inéluctable des limitations de vitesse", qui permettrait de "sauver 450 vies". De nombreux sondages avaient alors été menés auprès des Français, dont les résultats étaient sans appel : d'après un sondage mené par Le Parisien en avril 2015, 74% des Français pensent qu'il ne faut pas réduire la limitation de vitesse sur le réseau routier. De plus, les allusions régulières des média à cette problématique ne remportent que les foudres des usagers, preuve que l’éventualité d’une baisse généralisée de la vitesse à 80 km/h n’est toujours pas admise par les usagers.

    Une expérimentation à la marge et des résultats gardés secrets

    Face à la très forte impopularité de la mesure, seule une expérimentation réduite débutant en juillet 2015 avait finalement été décidée, sur 3 portions de routes (la N151 entre la Nièvre et l’Yonne, la N7 dans la Drôme et la N57 en Haute-Saône) d’une longueur totale de 81 km.

    Mais à ce jour, le bilan de cette expérimentation qui devait prendre fin en juillet 2017 n'a toujours pas été publié.

    Le ministre de l’Intérieur de l’époque avait déclaré que "l’expérimentation sera[it] transparente, honnête et rigoureuse", ce qui rend d’autant plus suspect le secret qui entoure le bilan. Quoi qu’il en soit, ce silence n’est pas tolérable ; les Français doivent avoir accès aux résultats de l’étude, sans quoi toute annonce gouvernementale est inacceptable.

    L'association "40 millions d’automobilistes" sera reçue le 12 décembre prochain par le Préfet de la Haute-Saône et demandera que les résultats de l’expérimentation soient enfin rendus publics.

    La pétition en ligne www.nonalabaissedeslimitationsdevitesse.fr pour se mobiliser

    Aujourd’hui plus que jamais, la menace est donc bien réelle pour les automobilistes. Membre du Conseil national de Sécurité routière, l’association est donc proche du dossier et craint que cette baisse annoncée de la vitesse à 80 km/h ne soit qu’un début : certains experts demandent même une baisse à 70 km/h !

    Associée à la multiplication du nombre de radars et à la privatisation des radars embarqués voulue par le Gouvernement et également en expérimentation en Normandie depuis septembre 2017, cette mesure provoquerait une augmentation sans commune mesure du nombre de verbalisations pour excès de vitesse et une hausse sans précédent des amendes routières.

    L’association "40 millions d’automobilistes" appelle donc tous les usagers à s’unir contre la répression routière et à se mobiliser en signant la pétition en ligne www.nonalabaissedeslimitationsdevitesse.fr.

    >>> JE SIGNE LA PÉTITION <<<

    Lire la suite...
  • Souriez, vous êtes flashés !

    Le 02 octobre 2015, le Comité interministériel à la Sécurité routière (CISR), présidé par Manuel VALLS, Premier ministre, recommandait d’augmenter l’utilisation des radars embarqués dans des voitures banalisées en confiant leur mise en service à des sociétés privées. Dans une enquête exclusive Harris Interactive pour "40 millions d’automobilistes" publiée aujourd’hui, jeudi 07 avril 2016, par le quotidien Le Parisien / Aujourd’hui en France, 83% des Français estiment que privatiser les radars embarqués serait une mauvaise chose. Et pourtant, l’État finalise actuellement la mise en application
    de cette mesure. "40 millions d’automobilistes" s’oppose à la mise en place de ce système et demande au Gouvernement d’abandonner ce projet. L’association lance un appel aux usagers de la route à s’opposer massivement à la privatisation des radars embarqués en se
    connectant sur le site Internet www.souriezvousetesflashes.com.

    Une mesure de rentabilité

    Pour "40 millions d’automobilistes", recourir à des sociétés privées pour verbaliser les usagers de la route est inenvisageable. En effet, les radars embarqués ne peuvent être gérés par des organismes privés dont le seul objectif serait la réalisation de bénéfices et non la sécurité routière.

    L’État envisagerait de privatiser les 260 radars embarqués dans les véhicules banalisés, l’association craint que le Gouvernement en profite pour multiplier le nombre de ces radars.

    Personne ne sera épargné par ce système impitoyable : ces véhicules capables de flasher dans les deux sens de circulation fonctionneront à longueur de journée avec pour seul objectif le profit sur le dos des automobilistes. Le nombre de PV va littéralement exploser.

    Les Français hostiles à la privation

    Selon l’enquête "L’accueil critique des Français à une gestion privée des radars mobiles" réalisée du 22 au 24 mars 2016 par Harris Interactive, 83% des Français estiment que ce serait une mauvaise chose de confier la gestion des radars mobiles à des sociétés privées. Les Français (76%) pensent également que cette mesure serait  avant tout une démarche financière et que cela n’améliorerait pas la sécurité routière (à 70%).

    Si L’État donne la gestion des radars embarqués aux sociétés privées, cela marquera le point de départ d’un système aux multiples dérives. Les automobilistes ne se sentiront pas plus en sécurité sur les routes, mais harcelés.

    L’appel de "40 millions d’automobilistes"

    En privatisant les radars embarqués, personne ne sera épargné, le nombre de contraventions augmentera considérablement. L’association appelle donc tous les usagers de la route à se mobiliser contre ce projet en signant la pétition sur le site Internet www.souriezvousetesflashes.com.

    Il faut couper court au projet au plus vite. Après, il sera trop tard.

    N'attendez donc pas que la mesure fasse son chemin pour réagir et signez dès maintenant la pétition.

    Lire la suite...
  • Ce mercredi 12 février 2014, l’association demande au Gouvernement et plus particulièrement à Jean- Marc Ayrault, Premier ministre et à François Hollande, président de la République de revenir sur le projet de Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, visant à abaisser les limitations de vitesse sur les axes secondaires.

    « 40 millions d’automobilistes » apprend avec surprise, dans le journal Le Parisien, qu’une séance plénière du Conseil national de Sécurité routière aura lieu le 16 mai prochain, afin de donner ses « recommandations » sur la baisse des limitations de vitesse. Selon le quotidien, le CNSR annoncerait, soit une expérimentation dans plusieurs départements de France soit un abaissement des limitations de vitesse de 90 à 80 km/h dans la France entière d’ici le début de l’été. L’association, membre du CNSR, est contre cette mesure et dénonce une mascarade des lobbies autophobes qui poussent le ministre de l’Intérieur à mettre en place cette mesure qui est un contre-sens à tout niveau.

    Contre-sens économique

    Selon plusieurs économistes comme Rémy Prudhomme et Jean Poulit, baisser la limitation de vitesse sur les axes secondaires représentera une perte de plusieurs milliards d’euros par an. En période de crise économique, est-ce réellement le moment de faire chuter davantage l’économie de la France qui est déjà en berne ?

    Contre-sens politique

    Tous les usagers de la route sont contre cette mesure. 93% des Français interrogés sont défavorables à un abaissement des limitations de vitesse sur les routes secondaires. Face à ce constat, «40 millions d’automobilistes » interpelle le Gouvernement à prendre position sur ce dossier, qui n’est plus un sujet ministériel mais interministériel dans la mesure où il aborde des enjeux à la fois économique, sociaux, environnementaux et de sécurité routière !

    « Aujourd’hui, nous demandons à être reçus par le président de la République, pour qu’il puisse connaître l’avis des Français sur l’abaissement des limitations de vitesses » annonce Daniel Quéro, président de « 40 millions d’automobilistes ».

    Contre-sens en termes de Sécurité routière

    L’Angleterre est un pays référence en matière de sécurité routière au niveau européen. Pourtant, la vitesse des axes secondaires y est limitée à 97 km/h (60 miles/h) avec des résultats bien meilleurs qu’en France.

    En Allemagne, même constat ! La vitesse y est pourtant limitée à 100 km/h sur les axes secondaires et les résultats sont inexorablement plus flatteurs que dans l’hexagone. Dans l’écrasante majorité des pays européens, la vitesse de 90 km/h semble uniformisée.

    A focaliser l'attention sur la piste vitesse, on oublie toutes les autres pistes où les progrès peuvent être plus importants.

    Alors, pour quelle raison Manuel Valls veut-il abaisser les limitations de vitesse sur nos axes secondaires ? Quelles sont ses réelles motivations ?

    Nous émettons l’hypothèse que l’une de ses motivations est pécuniaire. En effet, dans le Projet annuel de Performance annexé au Projet de Loi de Finance pour l’année 2014, il est mentionné que les radars doivent rapporter 800 millions d’euros à l’Etat.

    Sa motivation n’est pas de réduire le nombre de décès sur les routes de France car si l’on regarde les chiffres d’un peu plus près, nous constatons que les accidents mortels diminuent régulièrement. Et s’il voulait réellement réduire leur nombre il se pencherait davantage sur les premières causes de mortalité, qui sont l’alcoolémie et la somnolence au volant. 

    « Nous demandons à toute la classe politique de prendre part au débat et de tenir compte de lavis des usagers de la route qui disent NON à la baisse des limitations de vitesse ! » conclut Pierre Chasseray, délégué général de l’association.

    Signez notre pétition en ligne : www.nonalabaissedeslimitationsdevitesse.com

    On compte sur vous pour partager massivement la pétition !

    Publications sur le même thème :

    Lire la suite...
  • Hier, nous lancions notre pétition en ligne contre la baisse des limitation de vitesse.

    Le principe ? Lorsque vous signez la pétition, vous envoyez un message au Président, Ministres et parlementaires de votre département. 

    C'est le moment de se mobiliser !

    Signez la pétition contre la baisse des limitations de vitesse !

    www.nonalabaissedeslimitationsdevitesse.com

    N'hésitez pas à partager le lien !

    Nous vous recommandons d'utiliser Firefox ou Chrome pour signer la pétition, ou d'activer le Javascript sous Internet Explorer dans les options Internet > Sécurité > Personnaliser le niveau > Dans la rubrique Script, activer Scripts ASP ou Active Scripting.

    À voir sur le sujet :  Pierre Chasseray sur I TELE le 07/10/2013 : " Aujourd'hui, quand on regarde bien, si on respecte les limitations actuelles, il n'y a absolument aucune chance d'avoir un accident dont la cause principale est la vitesse. "

    Pierre Chasseray sur BFM TV le 07/10/2013 : " Que l'on soit à 90 km/h ou à 80 km/h, ça ne change pas les choses. Malheureusement, l'automobiliste, s'il tape un obstacle, il décédera. "

    Consultez notre dossier de presse : Non à la baisse des limitations de vitesse

    Publications sur le même thème :

    Lire la suite...

Activité

"C'est un numéro qui date de plusieurs mois ? Ou vient-il de paraître ?"
"Rassurez-vous, je connais très bien la formule. Et selon vous cette formule est cause d'accident ? A partir d'un certain niveau d'énergie cinétique, les conducteurs perdraient leurs capacités à conduire et les accidents se multiplieraient ?
Comme le…"
"Comment pouvez vous anticiper sur la non réélection de D. Trump. Le perte de la bataille sur le climat à bien été évoqué aujourd'hui par E. Macron, c'est une affaire de gros sous et rien d'autre.
Les petits rigolos et assez naïf pour croire que se r…"
"Lisez , vous verrez c'est très instructif."
"Excusez moi , mais à part la pile à combustible , je ne vois rien d' autres.
Quant à la Chine , elle a fait un virage à 180° car pour elle c'est une question de vie ou de mort,pour les USA attendons que ce climatosceptique tire sa révérence"
"De toutes façons un choc frontal à + de 50 Km/h on meurt alors rouler à 80 au lieu de 90 donnera tout juste un peu moins de boulot aux maquilleurs funéraire...
:D"
"Ah oui il sont pour bien sur ?"
"Il faut lire les commentaires d'une manière positive, et pas systématiquement les critiquer
je crois à la technologie de la pile à combustible, d'ailleurs de grand pays comme les USA, Japon, Allemagne,Corée du sud y croient aussi.
Les méthodes à la…"
"Enfin des bouchons propres ! Encore plus énergivores qu'avec des voitures électriques ! Vive Areva, vive le nucléaire !"
"Excellent dossier sur la question dans sciences et vie"
"La transition énergétique ne viendra pas des écolos , elle viendra certainement de gens comme vous., partisan du tout voiture ....avez vous une seule fois pris un vélo, vous savez c'est très bon pour la santé ,ça évite l'obésité,...arrêter avec vos…"
"je voudrais bien savoir quelles sont les mesures que vous préconisez concernant les transports, la pollution liée à l'automobile. ......"
Plus...
« 40 millions d'automobilistes » est une association d’intérêt général régie par la loi de 1901, active tant sur le plan national qu’européen. L’association est aujourd’hui le premier représentant national des automobilistes auprès des pouvoirs publics et du secteur économique de la route. www.40millionsdautomobilistes.com | Mentions légales | FAIRE UN DON