budget (4)

  • Augmentation des prix des carburants, coût des réparations, hausse de la prime d’assurance… Chaque année, le budget automobile des Français ne cesse de croître, au point d’empiéter peu à peu sur d’autres postes de dépenses ; une économie supplémentaire est toujours bienvenue dans le budget des ménages français.

    L’association "40 millions d’automobilistes", qui s’efforce de trouver des solutions adaptées pour alléger le budget des automobilistes dans un contexte de baisse du pouvoir d’achat, lance l’opération "Que ferais-tu avec 500€ de plus par an ?" et met en ligne le site Internet dédié www.500eurosdeplus.com.

    La solution pour permettre aux automobilistes d’alléger leur budget de 500€ par an sera révélée dans les prochaines semaines !

    En attendant, venez nous dire ce que vous feriez avec 500€ de plus par an sur www.500eurosdeplus.com !

    Lire la suite...
  • Le 15 février 2016, le comparateur d'assurances spécialisé dans les jeunes conducteurs Le-jeune-conducteur.com publiait les résultats de son enquête intitulée "Le budget des jeunes conducteurs pour leur première voiture". Réalisée en janvier 2016 auprès d’un panel de 2800 jeunes conducteurs propriétaires de leur véhicule, l'enquête s'est penchée sur le type de premier achat de voiture effectué par les 18 et 24 ans, leur budget, mais également la gestion des différents frais qui en découlent.


    La voiture d'occasion à bas prix largement privilégiée

    Le premier enseignement tiré de cette enquête est sans appel : 96% des jeunes automobilistes achètent d'abord une voiture d'occasion, alors que 4% seulement envisagent l'achat d'un véhicule neuf.


    Pour ce premier achat, 1/4 des 18-24 ans interrogés disposent d'un budget entre 1000€ et 2000€, 19% d'un budget entre 2000€ et 3000€, et 13% d'un budget entre 3000€ et 5000€. 17% disposent quant à eux d'un budget supérieur à 5000€, tandis que 15% doivent se contenter de montants inférieurs à 1000€. Pour finir, 12% des jeunes automobilistes se font offrir leur premier véhicule par leurs parents, ce qui, selon Le-jeune-conducteur.com, représente une proportion relativement élevée.


    La question du financement

    À la question de savoir comment est financé leur premier véhicule, 57% des jeunes conducteurs répondent qu’ils prennent le temps d’épargner en vue de cet achat souvent indispensable une fois les bancs de l’école quittés.

    22% déclarent effectuer un emprunt auprès de leurs parents en vue de les rembourser une fois que les rentrées d’argent commencent à arriver.
    Par ailleurs, un jeune conducteur sur cinq effectue un crédit auprès d’une banque : une option privilégiée par ceux qui n’ont d’autre solution et qui se trouvent dans la nécessité de posséder et d’utiliser un véhicule.


    Les jeunes payent leur essence mais se font aider pour l'assurance

    Concernant les frais liés à l'achat de la première voiture, 39% des jeunes automobilistes se font aider par leurs parents pour financer l'assurance auto. En revanche, une majorité d'entre eux payent eux-mêmes leur carburant (82%). Enfin, 77% financent l'entretien de leur premier véhicule, quand les 23% restants se font aider par leurs parents.


    Quant au type d'assurance choisi, les réponses sont partagées : 39% des jeunes conducteurs privilégient l'assurance au tiers au risque d'être peu couvert, mais qui leur permettra de payer moins cher. 26% optent quant à eux pour une assurance au tiers à laquelle ils ajoutent différentes garanties. Pour finir, les jeunes automobilistes sont tout de même 35% à choisir une assurance tous risques pour bénéficier d'un maximum de garanties.

    Et vous, vous souvenez-vous de votre premier véhicule ? Comment l'avez-vous financé ?

    Lire la suite...
  • Crédits photo : ANTS

    Selon Le Figaro, le ministère de l’Intérieur aurait décidé de ne plus équiper les nouveaux permis de conduire d'une puce électronique. La raison ? Ce dispositif serait trop onéreux.

    Un dispositif entraînant des coûts trop importants

    La puce électronique, mise en place sur les nouveaux permis depuis septembre 2013, serait donc abandonnée dès janvier 2015. Rappelons qu'elle avait été instaurée pour des raisons de sécurité : la puce électronique avait pour rôle d'affiner les informations disponibles sur le permis et ainsi de vérifier son authenticité. " En ces périodes de contraintes budgétaires très fortes, il est impératif de se concentrer sur les priorités les plus urgentes ", a indiqué le porte-parole de Beauvau, interrogé par Le Figaro.

    Les autres caractéristiques du nouveau permis ne changeront pas

    Si la puce électronique s'apprête à disparaître du nouveau permis de conduire, les autres caractéristiques vont être conservées, comme son format " carte de crédit " plastifié, qui a pour but de réduire les tentatives de fraudes.

    Publications sur le même thème :

    Lire la suite...
  • Mardi 14 octobre 2014, le quotidien Le Parisien/Aujourd’hui en France révélait une étude de la société d’info-trafic américaine INRIX menée en collaboration avec l’institut de recherche CEBR selon laquelle les embouteillages auraient coûté près de 17 milliards d’euros à l’économie française en 2013.


    Ce coût déjà démesuré pour les automobilistes français devrait atteindre 22 milliards d’euros dans les 15 prochaines années, dans la mesure où le parc automobile va continuer de croître (de 30,8 millions de véhicules aujourd’hui à environ 35 millions en 2030) et le trafic de s’intensifier (+14% attendus d’ici à 2030).


    À ce sujet, l’association « 40 millions d’automobilistes » rappelle que, paradoxalement, les budgets alloués à l’entretien et à la création d’infrastructures routières sont en chute libre depuis de nombreuses années. Le besoin en infrastructures de qualité et en quantité suffisante ne cesse de croître. Des solutions existent pour fluidifier la circulation sur les grands axes : on aurait besoin de davantage de voies de contournements des agglomérations, de rocades urbaines… Pourtant, chaque année, ce sont 25% du budget dédié à la route qui sont supprimés.


    Si rien n’est fait pour renverser la tendance, non seulement l’économie française continuera à pâtir de ce manque de mobilité, mais ce sont aussi 60 000 personnes qui perdront leur emploi, alors qu’il y a une véritable attente des usagers.

    Lire la suite...

Activité

"la Creuse montre l'exemple il faudrait que tous les départements ruraux en fasse autant"
"tout à fait Arnaud, mais n'insultez pas la Bretagne, ce guignol irresponsable est normand"
"j'ai entendu qu'il y avait 4000km de routes concernées par cette nouvelle C... en Creuse, çà doit faire pas mal de panneaux"
"la Creuse
pour le webmaster de 40MA,: une fois encore je n'ai pas reçu ce quizz à mon adresse mail"
"Je dirais A"
"C'est pas Paris et Anne Hidalgo ?? Nan, j'déc**ne.

Je dirais c)"
"C'est bien la Creuse :) Je serais curieux de savoir combien de panneaux il y a à changer dans ce département sachant qu'en Corrèze il y en a une soixantaine et que dans les Landes il n'y en a que 12..."
"C’est la Creuse, c’est illégal puisque de par la loi c’est l’Etat qui définit les vitesses. Mais dans ce cas c’est une dictature car c’est seulement le premier ministre qui a décidé, contre l’avis de la majorité. Il veut nous montrer qu’il est comme…"
"a"
"Ça y est la messe est dite, Edouard Philippe a eu son décret ( un nom à bien retenir pour les prochaines élections...) Le "Professeur" Got jubile, il s'est même payé une boîte de crayons de couleurs, curieusement il a oublié son département, le 75..…"
"Faux"
"Apparemment mon département sera peu concerné, voir pas du tout par la baisse des 10Km/h
Ouf"
Plus...
« 40 millions d'automobilistes » est une association d’intérêt général régie par la loi de 1901, active tant sur le plan national qu’européen. L’association est aujourd’hui le premier représentant national des automobilistes auprès des pouvoirs publics et du secteur économique de la route. www.40millionsdautomobilistes.com | Mentions légales | FAIRE UN DON