40 millions d'automobilistes (63)

  • Le Mondial Paris Motor Show se tient du 04 au 14 octobre 2018 au Parc des Expositions – Porte de Versailles. À cette occasion et pour la première fois, l’association "40 millions d’automobilistes" sera présente sur le salon et animera une émission de webradio intitulée "40 millions d’automobilistes fait son Mondial de l’Auto", qui donnera la parole aux professionnels et aux passionnés de l’automobile. Les visiteurs pourront assister à l’émission en direct tous les jours du 06 au 14 octobre en se rendant à l’Arena (Pavillon 2.2) et la vidéo de chaque émission sera disponible gratuitement dès le lendemain sur le site Internet www.tousaumondial.com.

    "40 millions d’automobilistes" est la première association d’automobilistes reconnue d’intérêt général. Porte-parole des automobilistes raisonnables et responsables et en lien constant avec le secteur professionnel de l’automobile, c’est tout naturellement que l’association a choisi pour sa première émission en direct du Mondial de l’Auto de donner la parole à tous.

    L’émission "40 millions d’automobilistes fait son Mondial de l’Auto" proposera deux temps forts :

    • "Le débat", pendant lequel des professionnels s’exprimeront autour d’une grande thématique (Comment l’évolution des familles impacte le design automobile ; Comment Internet révolutionne notre rapport à l’automobile ; Quelles sont les solutions pour rouler moins cher aujourd’hui ? …) ;
    • Les grandes "innovations" du Mondial, présentées au public par les exposants du Salon.

    Deux autres moments viendront compléter les interventions réalisées en plateau :

    • La série "Routes mythiques", en écho à l’exposition exceptionnelle visible hall 5.1 ;
    • La rubrique "Regard d’enfant", au cours de laquelle l’association suivra pas à pas Matthieu, 10 ans, et Clara, 8 ans, lors de leur visite du Mondial de l’Auto : de la découverte de l’extraordinaire Bugatti Chiron réalisée entièrement en Lego à l’auto-école pour enfants "Formula Kids", en passant par la visite de l’espace Citroën spécialement dédié aux enfants et la rencontre avec les Galapiats, ces jeunes mécano-pilotes qui fabriquent leurs propres petits bolides…

    Les visiteurs pourront assister à l’émission en direct tous les jours du 06 au 14 octobre, de 12h30 à 13h30 (sauf le mardi 09/10 : de 19h00 à 20h00, et le vendredi 12/10 : de 16h00 à 17h00) à l’Arena, située Pavillon 2.2.

    Les internautes pourront quant à eux retrouver gratuitement l’ensemble des vidéos de l’émission dès le lendemain, sur le site www.tousaumondial.com.

    Lire la suite...
  • Conformément à la décision du Conseil interministériel à la Sécurité routière du 09 janvier 2018 et au décret n°2018-487 du 15 juin 2018 relatif aux vitesses maximales autorisées des véhicules, la limitation de vitesse sur les routes à double sens sans séparateur central du réseau secondaire français sera abaissée de 90 à 80 km/h. La nouvelle réglementation entrera en vigueur dès le dimanche 1er juillet 2018 ; l’objectif affiché par le Gouvernement est de "sauver 300 à 400 vies" par an.

    Pendant plus de 3 ans, l’association "40 millions d’automobilistes" s’est battue contre la mise en œuvre de cette mesure, dont elle a prouvé à maintes reprises l’inutilité en termes d’amélioration de la sécurité des usagers de la route et les aspects néfastes pour la mobilité des Français et l’économie des territoires les plus dépendants au réseau routier secondaire.

    Malgré la très forte opposition des Français aux 80 km/h (76 % de la population rejette la mesure de l’abaissement de la vitesse maximale autorisée) et la mobilisation des usagers de la route, toutes catégories confondues, lors de manifestations organisées dans toute la France, le Premier ministre Édouard Philippe a refusé jusqu’au bout toute discussion et tout aménagement de la mesure.

    À partir du 1er juillet 2018, chaque usager motorisé sillonnant les routes françaises sera donc tenu de se conformer à la nouvelle réglementation... au moins pour deux ans ! Car il s’agit pour l’heure d’une expérimentation, qui doit se dérouler du 1er juillet 2018 au 30 juin 2020, au terme de laquelle rendez-vous est pris pour déterminer si la mesure aura effectivement permis de réduire l’accidentalité et la mortalité routières et si elle doit, en conséquence, être adoptée définitivement ou abandonnée.

    Cependant, aucune commission, aucun groupe de travail ou organisme n’a été chargé officiellement par le Gouvernement d’étudier les impacts de l’abaissement de la vitesse maximale autorisée, ce qui permet légitimement de mettre en doute la rigueur et l’honnêteté avec laquelle sera menée cette expérimentation nationale.

    C’est pourquoi l’association "40 millions d’automobilistes" crée aujourd’hui un Comité indépendant d’évaluation des 80 km/h, composé d’associations d’usagers de la route, d’associations de victimes d’accidents de la route et d’experts en sécurité routière, pour évaluer la pertinence de la mesure pour la réduction du nombre et de la gravité des accidents de la route.

    Chaque mois, le Comité analysera les données d’accidentalité routière disponibles ; un bilan d’étape sera réalisé tous les 6 mois, qui estimera s’il existe un potentiel lien de causalité entre une limitation de vitesse abaissée et l’évolution de l’accidentalité routière. À l’issue de la période d’expérimentation, s’il est établi par le Comité que le passage aux 80 km/h n’a pas permis d’impacter positivement la sécurité des usagers, il formulera officiellement une demande visant l’abandon pur et simple de la mesure.

    Lire la suite...
  •  

    [Mis à jour le 10/04/2018]

    Afin de lutter contre l'entrée en vigueur des 80km/h prévue par le Gouvernement dès le 1er juillet 2018, l'association "40 millions d'automobilistes" et la Fédération française des Motards en colère s'associent pour une grande manifestation nationale les 14 et 15 avril 2018.

    Plusieurs points de rassemblements sont prévus dans toute la France ce week-end : seule une mobilisation massive pourra nous permettre d'être entendus !

    CONSIGNES DE SÉCURITÉ À L'ATTENTION DES AUTOMOBILISTES

    Pour les manifestations en cortège de véhicules, merci de respecter impérativement les règles de sécurité ci-après :

    • Circuler avec les feux de détresse
    • Partir en convoi derrière les motards
    • Se déplacer sur une seule voie (la plus à droite), de façon à laisser circuler le Service d'Ordre.

    Une affichette à imprimer et à apposer dans votre véhicule est à votre disposition pour marquer votre présence à la manifestation : pour la télécharger, cliquez ici.

    RENDEZ-VOUS DU SAMEDI 14 AVRIL 2018

    POUR L'AIN (01)


    RDV 10h30 à la sous-préfecture de Gex


    RDV 13h à la sous-préfecture de Nantua


    RDV 14h préfecture de Bourg en Bresse

    POUR L'AISNE (02)

    
RDV 8h45 au magasin moto AXXE à Laon


    RDV 09h45 à la station Leclerc (route de Laon) à Saint-Quentin

    
RDV 13h place de la gare à Montreuil pour rejoindre les manifestations des départements 02, 08, 51, 59, 60, 62, 80 au Touquet

    POUR L'ALLIER (03)

    
RDV 11h20 parking du stade d’Aragon à Vichy

    
RDV 11h35 champ de foire de Gannat

    
RDV 11h50 parking de l’aire des vérités St Victor à Montluçon

    
RDV 12h15 parking Intermarché la Madeleine à Moulins


    Regroupement 12h45 à Ygrande

    POUR LES ALPES-DE-HAUTE-PROVENCE (04)

    RDV 10h place de la mairie à Sisteron


    RDV 11h parking de covoiturage de Manosque

    
RDV à 14h parking de l’Arena, 1955 rue Claude Nicolas Ledoux, Aix-en-Provence

    POUR LES ALPES MARITIMES (06)

    
RDV 9h30 à la préfecture de Nice


    RDV 10h30 au parking de covoiturage face à Decathlon/Boulanger (à la sortie 41 de l’A8) à Mandelieu pour rejoindre Aix-en-Provence

    POUR LES ARDENNES (08)

    RDV à 14h au parc des Expositions rue de la Vieille Meuse à Charleville-Mézières

    POUR L'AUBE (10)

    RDV 14h au parking des Halles à Bar-sur-Seine

    RDV 16h à proximité du péage de Saint-Thibault (entre la brasserie de l’horloge et l’usine Royal Moto)

    POUR L'AUDE (11)


    RDV 9h chez Moto AXXE à Narbonne pour rejoindre la manifestation à Aix-en-Provence


    RDV 11h au relais des Cheminières à Castelnaudary pour rejoindre la manifestation à Toulouse

    POUR L'AVEYRON (12)


    RDV 11h au parking Saint-Eloi, Drive Leclerc à Rodez


    RDV 11h30 sur la RN88 aux silos de Baraqueville pour rejoindre la manifestation à Toulouse

    POUR LES BOUCHES-DU-RHÔNE (13)

    
RDV 14h parking de l’Arena, 1955 rue Claude Nicolas Ledoux, Aix-en-Provence

    POUR LE CALVADOS (14)

    RDV 9h30 place Saint Sauveur à Caen pour rejoindre la manifestation à Flers

    POUR LA CHARENTE (16)


    13h30 Espace 3000 à Cognac

    POUR LA CHARENTE-MARITIME (17)


    Accueil dès 11h sur le parking Belvédère à la Rochelle (food truck sur place). Départ à 14h.

    POUR LE CHER (18)

    RDV 10h00 parking du stade La Berrichone à Chateauroux

    RDV 14h30 Le Prado à Bourges

    POUR LA CORSE DU SUD (2A)

    
RDV 13h rond-point de l’aéroport à Ajaccio

    POUR LA CÔTE-D'OR (21)

    RDV 13h30 parking de gros de Dijon (près d’Ikea)

    POUR LES CÔTES-D'ARMOR (22)


    RDV 14h à l’aéroport de Trémuson

    POUR LE DOUBS (25)

    RDV 12h à l’espace multicuturel Pourny à Pontarlier

    Rassemblement à Montbéliard à 13h, parking rue des Vosges pour une manif dans Montbéliard avant de rejoindre Belfort par la A36

    POUR L'EURE (27)

    
RDV 8h30 sur le parking de l’ancien E.Leclerc de Caër à Evreux


    RDV 9h30 sur le parking routier "Le relais de Dampierre" sur la N12 au lieu-dit "Le Gerier"


    RDV 10h au rond-point piste de lavage d’Intermarché de Verneuil


    RDV 10h30 au rond-point sortie "L’aigle" du croisement D926/D926A/D3 à "L’Aigle"


    RDV 12h au parking Carrefour d’Argentan pour rejoindre la manifestation à Flers

    POUR L'EURE-ET-LOIR (28)


    RDV avancé à 9h00 au lieu de 10h30 sur le parking du Géant à Lucé pour rejoindre la manifestation à Flers

    POUR LE FINISTÈRE (29)


    RDV 13h30 parc de chaînes à Brest

    POUR LA HAUTE-GARONNE (31)


    RDV 14h au parking routier, avenue de Fondeyre, à Toulouse

    POUR LE GERS (32)

    RDV 12h chez Dafy à Auch

    RDV 12h parking IGG au 1er rond-point à l’entrée d’Isle-Jourdain

    POUR LA GIRONDE (33)


    RDV 13h30 au niveau du toboggan boulevard Aliénor d’Aquitaine à Bordeaux

    POUR L'HÉRAULT (34)


    RDV 9h Zone de Rieucoulon à St Jean de Védas


    RDV 13h devant Dafy moto à Villeneuve les Béziers

    POUR L'ILLE-ET-VILAINE (35)


    RDV à 11h sur le parking Prevalaye à Rennes. Départ à 12h

    POUR L'INDRE-ET-LOIRE (37)


    RDV 13h30 rue de la Brosse à Chateauneuf-sur-Loire


    RDV 13h30 parking Seb Moto à Meung sur Loire pour rejoindre la manifestation à Orléans


    VOITURES : RDV parking Babou à Saran

    POUR L'ISÈRE (38)


    RDV 14h place de Verdun à Grenoble

    POUR LE JURA (39)


    RDV à 9h45 square du 8 mai 45 à Lons-le-Saunier. Départ à 10h


    RDV à 10h45 à l’aquaparc Isis à Dole pour un départ à 11h30

    POUR LES LANDES (40)

    RDV 10h aux Arènes à Mont-de-Marsan

    POUR LA LOIRE (42)

    RDV 13h parking Auchan Villars (Saint-Etienne) pour rejoindre Roanne

    RDV 14h30 Esplanade des Mariniers, parking entre le quai de l’île et quai Cdt Lherminier à Roanne

    POUR LA HAUTE-LOIRE (43)


    RDV 14h parking du Smart cabaret à Brives-Charensac

    POUR LA LOIRE-ATLANTIQUE (44)


    RDV 14h rue Gaetan Rondeau (quartier Beaulieu, Conservatoire de Musique, CPAM, Urssaf...) à Nantes

    POUR LE LOIRET (45)


    RDV 13h30 rue de la Brosse à Chateauneuf-sur-Loire


    RDV 13h30 parking Seb Moto à Meung sur Loire pour rejoindre la manifestation à Orléans


    VOITURES : RDV parking Babou à Saran

    POUR LA LOZÈRE (48)

    
RDV 14h parking du Smart cabaret à Brives-Charensac

    POUR LE MAINE-ET-LOIRE (49)


    RDV 14h rue du Patis à Saint Barthélémy d’Anjou

    POUR LA MANCHE (50)

    
RDV 8h30 station Leclerc de Bayeux


    RDV 10h à Cherbourg


    RDV 12h sur le parking de covoiturage de Saint-Lô pour aller vers Vire puis Flers

    POUR LA MARNE (51)


    RDV 6h15 station Total de Récy à Montreuil pour rejoindre la manifestation de la FFMC 61 à Flers

    RDV 7h15 au carrefour de Tinqueux (Reims)

    RDV 13h à la gare de Montreuil-sur-Mer, pour rejoindre Le Touquet

    POUR LA HAUTE-MARNE (52)

    RDV 13h30 à la Préfecture de Chaumont

    POUR LA MAYENNE (53)

    
Rejoignent la manifestation à Flers

    POUR LA MEURTHE-ET-MOSELLE (54)

    RDV 13h parc des expositions de Nancy-Vandoeuvre

    POUR LE MORBIHAN (56)

    
RDV 14h à l’aéroport de Trémuson

    POUR LA MOSELLE (57)

    
RDV 14h au parc des expositions Metz-Grugy à Metz

    POUR LA NIÈVRE (58)


    RDV 13h30 rue de la Brosse à Chateauneuf-sur-Loire


    RDV 13h30 parking Seb Moto à Meung sur Loire pour rejoindre la manifestation à Orléans


    VOITURES : RDV parking Babou à Saran

    POUR LE NORD (59)


    RDV 9h restaurant Rendez-vous du marché, 1ère avenue, Lomme


    RDV 10h parking covoiturage 887 rue de l’Haeghe Doome à Meteren


    RDV 10h30 gare d’Ebblinghem

    
RDV 13h à la gare de Montreuil-sur-Mer, pour rejoindre Le Touquet

    POUR L'OISE (60)


    RDV 8h30 à l’aire de covoiturage de Moyvilliers pour rejoindre la manifestation au Touquet


    RDV 13h à la gare de Montreuil-sur-Mer, pour rejoindre Le Touquet

    POUR L'ORNE (61)


    RDV 13h Parking de la Mairie à Flers (cf Eure-et-Loir-28)


    14h Manifestation à pied en ville

    
15h30 Manifestation routière

    POUR LE PAS-DE-CALAIS (62)


    RDV 8h30 au parking delerue moto à Billy Montigny,


    RDV 9h30 au parking Auchan à Arras,


    RDV 10h30 à la brasserie Legris à Tincques,


    RDV 11h30 à la marie du Percq,


    RDV 13h à la gare de Montreuil-sur-Mer, pour rejoindre Le Touquet

    POUR LE PUY-DE-DÔME (63)

    
RDV 14h place du 1er mai à Clermont-Ferrand

    POUR LES PYRÉNÉES-ATLANTIQUES (64)

    
RDV 14h30 au parking de la salle Iraty à Biarritz

    POUR LES PYRÉNÉES-ORIENTALES (66)

    RDV 8h30 parking de la station service Carrefour Claira (Perpignan Nord) pour rejoindre Aix-en-Provence

    POUR LE BAS-RHIN (67)


    RDV 14h au Mille Club, ZI Brumath à Bernolsheim

    POUR LE HAUT-RHIN (68)

    
RDV 14h gare de Mulhouse-Nord à Mulhouse

    POUR LE RHÔNE (69)

    
RDV à 13h, 20 quai Gailleton (sens Nord-Sud) à Lyon

    POUR LA HAUTE-SAÔNE (70)

    RDV à 12h30 sur le parking Noz de l’avenue maréchal Juin à Lure pour rejoindre Belfort

    POUR LA SAÔNE-ET-LOIRE (71)

    RDV à 14H - Station AS24 Sortie Lux en direction de Varennes Le Grand.

    POUR LA SARTHE (72)


    RDV 9h face Calberson ZIS au Mans pour opération escargot jusqu’à Alençon puis Flers

    POUR LA SAVOIE (73)

    RDV 10h parking Chamnord (à côté du MacDo) à Chambéry

    Convoi sur Autoroute A43 pour jonction avec le cortège du 74 à l’Isle d’Abeau.

    POUR LA HAUTE-SAVOIE (74)

    RDV 8h parking de la station service Auchan à Epagny

    POUR LA SEINE-MARITIME (76)


    Rejoint la manifestation à Flers

    POUR LES DEUX-SÈVRES (79)


    RDV 14h à L'Acclameur à Niort.

    POUR LA SOMME (80)


    RDV 11h Zone d’Activités "aux Bornes du temps", sortie nord à Amiens pour rejoindre le Touquet

    RDV 13h à la gare de Montreuil-sur-Mer, pour rejoindre Le Touquet

    POUR LE TARN (81)


    RDV 14h au parking routier, avenue de Fondeyre, à Toulouse

    POUR LE VAR (83)


    RDV 11h30 avenue Adjudant-chef Marie-Louis Broquier à Brignoles


    RDV 12h30 aire de Cambarette sur autoroute A8

    POUR LE VAUCLUSE (84)

    RDV 12h devant la Préfecture à Avignon

    RDV 12h30 au parking de Verdun à Cavaillon

    RDV 13h au parking de la cave vinicole à Lambesc pour rejoindre la manifestation à Aix-en-Provence

    POUR LA VENDÉE (85)

    Appelle à rejoindre les manifestations à La Rochelle (17) ou à Niort (79)

    POUR LA VIENNE (86)


    RDV 14h au parc des Expositions de Poitiers

    POUR LES VOSGES (88)


    RDV 8h30 parking du cimetière à Epinal pour rejoindre Belfort.

    POUR L'YONNE (89)

    
RDV 13h30 au parking de la Noue à Auxerre

    POUR LE TERRITOIRE DE BELFORT (90)

    
RDV 14h sur la place de l’arsenal à Belfort

    POUR L’ESSONNE (91)

    RDV 14h avenue de la Division Leclerc à Longpont-sur-Orge

    POUR LA GUYANE (973)

    RDV 9h au Family Plaza à Cayenne

    RENDEZ-VOUS DU DIMANCHE 15 AVRIL 2018

    POUR LA DORDOGNE (24)


    RDV 13h Espace Badinter à Périgueux

    POUR PARIS/ÎLE-DE-FRANCE

    
RDV 14h esplanade du château de Vincennes


    RDV 12h sur le parking de Carrefour à Pontault-Combault


    RDV 14h sur la parking du Pacha Club de Louveciennes

    RDV 13h parking de la préfecture à Evry

    RDV 13h30 devant Horizon Moto à Saint-Ouen-l’Aumone

    Lire la suite...
  • Les cas d’arnaque liés à l’achat/vente ou à la réparation automobile sont nombreux : l'association "40 millions d’automobilistes" reçoit des appels de plus en plus nombreux de personnes victimes de vices-cachés, de fraudes au compteur kilométrique ou encore de réparations automobiles mal effectuées. Ainsi, pour mieux informer les automobilistes sur les arnaques les plus courantes et les aider à se défendre, "40 millions d’automobilistes", avec l’aide d’Experveo, service d’expertise automobile, met en ligne le site Internet : www.stoparnaqueauto.com.

    Les automobilistes de plus en plus victimes de la malhonnêteté de certains professionnels ou particuliers

    Au début du mois de mars 2018, la presse locale charentaise se faisait l’écho d’une décision de justice mettant fin à une arnaque qui durait depuis des années : le dirigeant d’une société d’achat/vente automobile vendait des véhicules (voitures particulières, de luxe, camping-cars…), encaissait les milliers d’euros associés… et ne livrait jamais lesdits véhicules.

    Malheureusement, ce genre d’escroquerie est aujourd’hui monnaie courante et les petites arnaques dont peut être victime chaque automobiliste ne cessent de se répandre, constate "40 millions d’automobilistes". C’est donc pour aider les automobilistes à identifier les situations douteuses et à se défendre en cas de litige que l'association a pris l’initiative de créer ce site Internet.

    www.stoparnaqueauto.com

    Pour chaque type d’arnaque identifiée dans le domaine automobile, le site Internet www.stoparnaqueauto.com propose donc une fiche pratique descriptive s’appuyant sur les textes de loi en vigueur, ainsi que la solution d’un expert automobile, pour faire constater officiellement l’arnaque et entamer un recours amiable ou judiciaire.

    L’internaute a également la possibilité, s’il souhaite davantage de conseils ou si sa situation nécessite l’intervention d’un expert, d’être recontacté gratuitement par un expert automobile d’Experveo, grâce à un formulaire spécifique sur la page d’accueil du site.

    Lire la suite...
  • Aujourd’hui, mardi 06 mardi 2018, l’association "40 millions d’automobilistes" sera auditionnée par le groupe de travail sur la sécurité routière du Sénat, dans le cadre de la généralisation de l’abaissement de 90 à 80 km/h de la limitation de vitesse.

    Face au refus de concertation et au silence qui entoure la prise de décision gouvernementale de la mesure de généralisation des 80 km/h, le Sénat a créé un groupe de travail sur la sécurité routière et entrepris d’auditionner les principaux acteurs en la matière. C’est à ce titre que "40 millions d’automobilistes", première association de défense des automobilistes reconnue d’intérêt général, sera reçue aujourd’hui à partir de 15h30 par la sénatrice Michèle Vullien et les sénateurs Jean-Luc Fichet et Michel Raison.

    Lors de cette audition, l'association s'attachera à démontrer, comme elle l'a fait à maintes reprises ces derniers mois, qu’une limitation de vitesse abaissée n’a pas d’intérêt en termes de réduction de l’accidentalité routière, d’abord parce qu’une telle mesure n’agit pas sur les principales causes de mortalité sur la route – qui sont l’alcoolémie et les stupéfiants au volant – et parce qu’il existe de nombreux exemples, en France comme à l’étranger, qui contredisent le modèle mathématique qui voudrait que "1% de réduction de la vitesse moyenne permette une réduction de 4% de la mortalité routière", seul et unique argument avancé par le Gouvernement pour justifier cette décision d’abaissement de la vitesse.

    "40 millions d'automobilistes" ne manquera pas également de souligner le fait que cette baisse de la vitesse maximale autorisée provoquera sans aucun doute une forte augmentation du nombre d’amendes-radars et représente donc un surplus de recettes pour l’État estimé à près de 340 millions d’euros ! Cela nourrit évidemment le sentiment de ras-le-bol généralisé dirigé contre la politique ultra-répressive mise en oeuvre par le Gouvernement depuis des années, alors même que toute politique de sécurité routière devrait emporter l’adhésion de l’ensemble des usagers de la route.

    >>> Consulter l’argumentaire qui sera développé par l’association au cours de l’audition <<<

    Lire la suite...
  • Mercredi 21 février 2018, le Tribunal administratif de Paris a annulé la décision de la mairie de Paris de fermer à la circulation des véhicules motorisés les voies sur berge de la rive droite de la Seine. Une première victoire pour l’association "40 millions d’automobilistes" et tous les usagers de la route parisiens et franciliens dont la mobilité était mise à mal depuis l’entrée en vigueur de cette mesure en septembre 2016, qui espèrent maintenant que ces axes de circulation seront très rapidement rouverts.

    Des insuffisances concernant les effets du projet

    Le Tribunal administratif de Paris, saisi à maintes reprises et par divers organismes dénonçant la fermeture injustifiée des voies sur berge et les effets néfastes associés, a finalement suivi l’avis rendu par le rapporteur public début février : la Cour a en effet considéré que l’étude d’impact du projet réalisée par la Mairie de Paris qui avait servi de base à la piétonisation des voies sur berge de la rive droite contenait "des inexactitudes, des omissions et des insuffisances concernant les effets du projet sur la circulation automobile".

    Comme l’association "40 millions d’automobilistes" le dénonce depuis le début, le Tribunal a reconnu que les résultats des études fournis par la Mairie de Paris étaient erronés et ne permettaient pas d’évaluer une prétendue diminution des émissions de polluants atmosphériques et des nuisances sonores, principaux arguments avancés par la Municipalité pour justifier l’interdiction de circulation sur ces axes. En outre, l’usage démontre les effets néfastes de cette mesure dans tous ces domaines.

    Une première victoire pour les usagers

    Cette annulation de l’arrêté municipal prononçant l’interdiction de circulation des véhicules motorisés sur 3,3 kilomètres d’axes routiers de la rive droite est une première victoire pour l’association "40 millions d’automobilistes" , qui bataille fermement depuis des mois pour que les méthodes de la maire de Paris Anne Hidalgo soient reconnues comme arbitraires et abusives.

    En effet, en plus de ses prises de position incisives et de ses interventions média portant haut et fort l’opposition massive des Franciliens contre ce projet, l’association avait mis en place plusieurs actions pour que les usagers de la route parisiens et franciliens puissent jouir pleinement de leur droit à la mobilité, de la pétition "Non à la fermeture des voies sur berges" à l'action "Dis-le à Anne", en passant par le Grand Référendum pour la mobilité en Île-de-France, la pétition "Voies sur berge pour tous" et l'appel à soutien aux élus parisiens.

    Pour "40 millions d’automobilistes", cette décision de justice est la seule issue juste et logique qui pouvait être donnée au dossier des voies sur berge ; il était impensable que l’on permette plus longtemps à Anne Hidalgo de mettre en œuvre toutes sortes de mesures plus aberrantes les unes que les autres, un nom d’une utopie écologiste mal orientée. L’association espère désormais que la circulation automobile sera rétablie au plus vite sur ces axes éminemment structurants que sont les voies sur berge de la rive droite.

    Lire la suite...
  • Pour la deuxième année consécutive, à l’occasion de la tenue du salon Rétro' Mobile qui se tiendra du 07 au 11 février 2018 au Parc des Expositions de Paris – Porte de Versailles, l’association "40 millions d’automobilistes" publie aujourd’hui, lundi 05 février 2018, le palmarès des 10 véhicules de collection les plus convoités par les amateurs de belles carrosseries, réalisé grâce aux données du réseau Classic Expert, filiale de BCA Expertise, spécialisé dans l’univers des voitures anciennes.

    1. La Citroën 2CV
    2. La Ford Mustang (jusqu'à 1973)
    3. L'Austin Mini
    4. La Volkswagen Cox (berline)
    5. La Citroën Méhari
    6. La Porsche 911
    7. La Citroën DS (berline)
    8. La Volkswagen Combi
    9. La Triumph TR6
    10. L'Alpine A110 (hors véhicule de compétition)

    Le marché de la voiture de collection reste très dynamique en France. Voitures d’exception comme véhicules témoignant du quotidien des générations passées, les véhicules de collection font partie d’un patrimoine qui fascine et rassemble aujourd’hui plus de 800 000 passionnés.

    Pour les voitures "d’exception", les prix évoluent en fonction de la provenance et de l’état du véhicule ; un historique précis, une restauration parfaite ou, mieux, un excellent état d’origine orienteront à la hausse la valeur de la voiture sur le marché de la collection.

    Pour les prix plus abordables, notons que les populaires d’après-guerre se portent très bien – mode du "vintage" oblige –, de même que les roadsters anglais et les sportives des années 1980. Le marché des utilitaires et des deux-roues de collection est également en plein essor !

    Lire la suite...
  • [Mis à jour le 26/03/2018]

    "40 millions d’automobilistes", première association nationale de défense de l’intérêt général des automobilistes, et la Fédération française des Motards en Colère (FFMC), représentant des usagers de deux et trois roues motorisés, ont décidé d’unir leurs forces pour lutter contre l’abaissement à 80 km/h de la limitation de vitesse sur les routes secondaires. Les usagers de la route sont appelés à manifester partout en France dans les prochains jours.

    Prochaines actions :

    Pour la Dordogne : MANIFESTATION
    Le samedi 31 mars 2018
    Rendez-vous à 13h30 Esplanade Robert Badinter à Périgueux.

    Pour le Var : OPÉRATION ESCARGOT
    Le samedi 31 mars 2018
    Rendez-vous à 14h rue de la Colombe à Cuers.

    Pour le Bas-Rhin : MANIFESTATION
    Le samedi 14 avril 2018
    Rendez-vous à 14h au Mille Club, ZI Brumath à Bernolsheim.

    Pour les Deux Sèvres : MANIFESTATIONS
    Les samedis 14 avril et 5 mai 2018
    Rendez-vous à 14h à L'Acclameur à Niort.

    Actions passées :

    Pour les Alpes-Maritimes : DISTRIBUTION DE TRACTS
    Le vendredi 26 janvier 2018
    RDV place Garibaldi à Nice à partir de 19h30 à 20h30 pour une action de sensibilisation sur la nouvelle réglementation.

    Pour la Seine-Maritime : DISTRIBUTION DE TRACTS
    Le vendredi 26 janvier 2018
    Devant la Préfecture de Rouen à 17h

    Pour les Alpes-de-Haute-Provence : DISTRIBUTION DE TRACTS
    Le samedi 27 janvier 2018
    À Château-Arnoux, Place de la Résistance, à partir de 10h.

    Pour les Ardennes : MANIFESTATION
    Le samedi 27 janvier 2018
    Place de la Préfecture de Charleville-Mézières à 14h

    Pour l'Aude : OPÉRATION ESCARGOT
    Le samedi 27 janvier 2018
    Départ à 10h de Castelnaudary, Relais des Cheminières, direction Narbonne
    Étape : Rond-point du Leclerc de Carcassonne
    Affichette dans le véhicule et warning obligatoires
    Contact : ferrandjl@orange.fr

    Pour les Bouches-du Rhône et le Var : MANIFESTATION
    Le samedi 27 janvier 2018
    RDV à 10h devant le Palais des sports de Toulon.

    Pour la Corse : MANIFESTATIONS à pied
    Le samedi 27 janvier 2018
    Ajaccio : départ de la gare ferroviaire à 14h30, marche en direction de la Préfecture
    Bastia : départ du Palais de Justice à 14h30 (être présent dès 14h), marche en direction de la Préfecture

    Pour les Deux-Sèvres : RASSEMBLEMENT
    Le samedi 27 janvier 2018
    RDV à 14h devant la salle de spectacle L'Acclameur à Niort

    Pour le Doubs : MANIFESTATION à pied
    Le samedi 27 janvier 2018
    Place de la révolution à Besançon à 14h.

    Pour la Gironde : OPÉRATION BLOCAGE
    Le samedi 27 janvier 2018
    RDV à 14h au parking du centre commercial Mérignac Soleil (coté Mac Donald). Départ, en convoi afin de rejoindre la Préfecture de la Gironde.

    Contact : Philippe Cutel : ridetolive33@gmail.com

    Pour la Haute-Marne : MANIFESTATION
    Le samedi 27 janvier 2018
    RDV à Chaumont à 14h, square Boulingrin. Cortège moto Chaumont-Nogent par la D417.

    Pour le Lot-et-Garonne : MANIFESTATION
    Le samedi 27 janvier 2018
    À 13h30 au Gravier à Agen.

    Contact : Léopold Talou : 06 08 35 52 64

    Pour la Manche : DISTRIBUTION DE TRACTS et MANIFESTATION
    Le samedi 27 janvier 2018
    RDV à 9h au parking de l'Arsenal à Cherbourg, direction St Lô à 80 km/h.

    Pour l'Aveyron : MANIFESTATION
    Le samedi 3 février 2018
    Rendez-vous à 11h en voiture au parking du Drive Leclerc de Rodez.
    Le cortège rejoindra celui de Toulouse (31) (voir manifestation ci-dessous).

    Pour les départements 31-09-11-12-82 : MANIFESTATION
    Le samedi 3 février 2018
    Départ à 14h du Parking routier avenue de Fondeyre à Toulouse, afin de rejoindre la Préfecture de Toulouse.

    Contact : Patrick Berté : secretaire@ffmc31.org

    Pour l'Hérault et le Gard : MANIFESTATION ET DISTRIBUTION DE TRACTS
    Le samedi 3 février 2018
    Départ à 10h du Parking de M. Bricolage à Clermont l'Hérault vers Montpellier par la A75 jusqu'à Montagnac, puis jusque St Jean de Védas via la D613 ( N113) pour une pose déjeuner et un barrage filtrant. Le cortège reprendra la route à 13h00 pour traverser Montpellier et la D613 (N113) en direction de Lunel, au rond point de Gallargues pour un barrage filtrant. Distribution de tracts et d'autocollants sur les barrages.

    Pour la Haute-Loire : MANIFESTATION
    Le samedi 3 février 2018
    Rendez-vous rocade d'Aiguilhe au Puy-en-Velay (parking en face de Feu Vert), à 14h

    Pour le Loiret : MANIFESTATION
    Le samedi 3 février 2018
    Plusieurs lieux de rendez-vous sont prévus. POur connaître le plus proche de chez vous, prenez contact avec la FFMC45.

    Pour la Mayenne : MANIFESTATION
    Le samedi 3 février 2018
    Rendez-vous à 12h30, Zone des Touches, boulevard Léon Bollée à Laval.
    Les voitures devront se suivre en file indienne et serrer du côté droit de la voie, afin de laisser passer les motards et notamment le service de sécurité.

    Pour l'Île de France et Paris : MANIFESTATION en voiture
    Le samedi 3 février 2018
    Rendez-vous à 14h au Château de Vincennes en voiture,
    Départ en cortège derrière les motards
    Contact : Jean-Marc Belotti : jmarcbelotti@gmail.com

    Pour les départements 03-18-23-36-37-41-45 : OPÉRATION ESCARGOT
    Le samedi 3 février 2018
    direction la Préfecture de Châteauroux (15h)
    Départs :

    • 03 - Montluçon : parking Leclerc des Marais à 11h45, Moulins : parking Intermarché La Madeleine à 10h, Vichy : parking St Maclou à 9h45
    • 18 - Bourges : Place Séraucourt à 12h
    • 23 - La Châtre : parking Super U D943 à 13h
    • 37 - Blois : avenue Président Wilson à 10h30, Tours : Rue Camille Chautemps (derrière Ikea) à 10h30

    Contact : Thierry Machet coordinateur@ffmc18.fr

    Pour l'Yonne et la Nièvre : MANIFESTATION en voiture
    Le samedi 10 février 2018
    Rendez-vous à 13h30 Parking de la Noue à Auxerre.

    Pour les Alpes-Maritimes : MANIFESTATION
    Le samedi 10 février 2018
    RDV à 14h à la Préfecture de Nice.

    Pour l'Aube : MANIFESTATION
    Le samedi 10 février 2018
    RDV à 14h au parking du Campus Edouard Herriot, 10300 Sainte-Savine

    Pour le Calvados : MANIFESTATION à pied
    Le samedi 10 février 2018
    Départ à 14h au Pont Bir Hakeim à Caen
    Contact : ffmc14@free.fr
    M. Tardivot : 06 27 67 12 71

    Pour la Corrèze : MANIFESTATION
    Le samedi 10 février 2018
    Rendez-vous à 13h ZI de la Marquisie à Brive, départ à 13h30.

    Contact : 06 22 93 76 04

    Pour l'Indre-et-Loire : MANIFESTATION
    Le samedi 10 février 2018
    Rendez-vous à 10h30 sur le parking derrière Ikea à Tours. Le cortège rejoint la manifestation prévue dans la Sarthe (voir ci-dessous).

    Pour la Loire : MANIFESTATION
    Le samedi 10 février 2018
    Départ à 13h30 du parking d'Auchan Villars

    Pour le Puy-de-Dôme : OPÉRATION ESCARGOT
    Le samedi 10 février 2018
    Rendez-vous à 14h place du 1er mai à Clermont-Ferrand.

    Contact : Monsieur Besson : 06 12 80 18 37

    Pour le Rhône : MANIFESTATION
    Le samedi 10 février 2018
    Rassemblement place Bellecour à Lyon à 11h00, pour un départ à 11h30. Le cortège rejoint la manifestation prévue dans la Loire (voir ci-dessus). 

    Pour la Sarthe : MANIFESTATION en voiture
    Le samedi 10 février 2018
    Rendez-vous à 14h Parking rouge, avenue du Panorama au Mans,
    Départ en cortège derrière les motards

    Contact : ffmc72@gmail.com

    Pour les départements 02-51-59-60-62-77-80 : MANIFESTATION
    Le samedi 17 février 2018
    Rendez-vous à 14h au Pont Vaux à Laon.

    Contact : ffmc02@outlook.fr

    Pour les Côtes-d'Armor : OPÉRATION ESCARGOT
    Le samedi 17 février 2018
    Rendez-vous à 14h à l'aéroport de Saint-Brieuc.

    Contact : Monsieur Quintin : 06 09 74 71 10

    Pour la Haute-Vienne : MANIFESTATION en voiture
    Le samedi 17 février 2018
    Rendez vous à 15h au Parc des Expositions  à Limoges, départ à 15h30

    Pour le Maine-et-Loire : MANIFESTATION
    Le samedi 17 février 2018
    Rendez-vous à 13h30 à Dafy-Moto à Beaucouzé.

    Pour le Morbihan : CAFÉ COLÈRE
    Le samedi 17 février 2018
    À partir de 14h30 chez Suzuki, zone du Manébos à Lanester

    Contact : Nadine Le Boëdec : 56ffmc@gmail.com

    Pour le Var : RASSEMBLEMENT
    Le samedi 17 février 2018
    Rendez-vous à 15h au Lycée du Val d'Argens, Le Muy.
    Venir avec un rouleau de papier toilette.

    Pour les Alpes-Maritimes : DISTRIBUTION DE TRACTS
    Le vendredi 23 février 2018
    RDV place Garibaldi à Nice  de 19h30 à 20h30 pour une action de sensibilisation sur la nouvelle réglementation.

    Pour les Alpes-de-Haute-Provence : MANIFESTATION
    Le samedi 24 février 2018
    Rendez-vous à 10h Place de la Résistance à Château Arnoux.

    Contact : maffmc04@live.fr

    Pour la Loire-Atlantique : MANIFESTATION
    Le samedi 24 février 2018
    Rendez-vous à 14h Cours Saint-Pierre à Nantes.

    Contact : Denis Chaimbault : 06 63 81 67 34

    Pour les Pyrénées-Atlantiques : MANIFESTATION
    Le samedi 24 février 2018
    Rendez-vous à 14h30 pour un départ à 15h, parking du Zénith à Pau.

    Pour le Rhône : MANIFESTATION
    Le samedi 24 février 2018
    Rassemblement Quai Gailleton à Lyon
    Rendez-vous à 13h, pour un départ vers 13h30.

    Pour la Seine-Maritime et l'Eure : MANIFESTATION en voiture
    Le samedi 24 février 2018
    Rendez-vous à 10h Esplanade St Gervais à Rouen.

    Pour les Vosges et tous les départements du Grand Est (10, 21, 25, 52, 54, 57, 67, 68, 90) : MANIFESTATION
    Le samedi 24 février 2018
    Rendez-vous à 14 h sur le parking du cimetière (face au garage Renault) à Épinal.
    Plusieurs points de départ sont prévus des Vosges et d’autres département : www.ffmc88.com, rubrique Contact.

    Pour la Côte-d'Or : MANIFESTATION
    Le samedi 3 mars 2018
    RDV 13h30 au Zénith de Dijon.

    Pour la Vendée : MANIFESTATION
    Le samedi 3 mars 2018
    Rendez-vous à 13h parking du Parc Expo des Oudairies à La Roche-sur-Yon, pour un départ à 13h45.

    Pour la Corrèze : MANIFESTATION
    Le samedi 10 mars 2018
    Rendez-vous à 13h Zone de la Marquisie, Avenue du 4 juillet 1776 à Brive.

    Contact : 06 22 93 76 04

    Pour les Pyrénées-Orientales : MANIFESTATION
    Le samedi 10 mars 2018
    Rendez-vous à 13h30 parking du Parc des Expositions de Perpignan.

    Pour la Savoie : MANIFESTATION
    Le samedi 10 mars 2018
    Rendez-vous à 14h sur le parking gratuit du Parc des Expositions (à côté du Phare) avenue du Grand Ariétaz à Chambéry.

    Pour la Loire-Atlantique : RASSEMBLEMENT
    Le mardi 13 mars 2018
    Rendez-vous à 10h30 devant la Préfecture à Nantes (quai Ceineray)
    Pour la venue d'E. Barbe, le Délégué interministériel à la Sécurité routière

    Pour le Nord : MANIFESTATION
    Le samedi 17 mars 2018
    Rendez-vous à 14h à Herlies sur la RN41 - Restaurant Paradis Malin

    Pour le Finistère : MANIFESTATION
    Le samedi 24 mars 2018
    Rendez-vous à 13h30 au Parc à chaînes à Brest.

    Pour l'Ille-et-Vilaine : MANIFESTATION
    Le samedi 24 mars 2018
    Rendez-vous à 13h Esplanade Charles de Gaulle à Rennes

    Pour la Loire-Atlantique : MANIFESTATION
    Le samedi 24 mars 2018
    Rendez-vous à 14h00, rue Gaëtan Rondeau (quartier Beaulieu, Conservatoire de Musique, CPAM, URSAFF, …) à Nantes.

    Pour le Rhône : MANIFESTATION
    Le samedi 24 mars 2018
    Rendez-vous à 13h00 pour un départ à 13h30
    Quai Gailleton, 69002 Lyon

    Pour la Haute-Savoie : MANIFESTATION
    Le samedi 24 mars 2018
    Rendez-vous à 10h30 pour un départ à 11h30
    Parking arrière de la Microbrasserie La Fabrique à Amancy

    Pour la Seine-Maritime : MANIFESTATION
    Le samedi 24 mars 2018
    Rendez-vous à 13h00 à l'Esplanade Saint Gervais, bd Émile Duchemin à Rouen
    Pancarte obligatoire dans le véhicule

     

    "40 millions d'automobilistes" entend utiliser tous les leviers nécessaires pour faire en sorte que le Gouvernement renonce à cette mesure aberrante. L'association continuera à rencontrer tous les élus et les parlementaires opposés aux 80 km/h et à mettre sur pieds des actions citoyennes et, bien évidemment, sera dans la rue pour clamer sa désapprobation. L'association ne lâchera rien, parce qu’il est inacceptable que des décisions aussi graves soient prises sans concertation et sans justification.

    Lire la suite...
  • [Mise à jour du 18 décembre 2017]

    Parmi ses nombreuses missions, l’engagement de "40 millions d’automobilistes" en faveur d’un meilleur état des routes reste un des combats majeurs de l’association. En effet, on estime que 47% des accidents de la route mettent en cause la qualité ou l’entretien des infrastructures routières.

    Outre son impact média, le lancement du site www.jaimalamaroute.com a permis des avancées significatives, en faisant émerger la problématique de l’état des routes et son rôle dans la sécurité routière, mais surtout en faisant débloquer une enveloppe supplémentaire de 150 millions d'euros dédiée à des projets routiers.

    Afin que tout le monde puisse continuer à contribuer au bon entretien du réseau routier, "40 millions d’automobilistes" met en place l’application gratuite "J’ai mal à ma route" qui permet, en quelques secondes, de faire remonter les travaux à effectuer aux collectivités.

    L’application fonctionne avec la géolocalisation : lorsque l’utilisateur est sur le lieu d’un danger ou d’une dégradation (nid de poule, chaussée glissante, virage dangereux, marquages effacés…), il lui suffit de sélectionner la nature de son signalement, d’en définir la dangerosité et d’ajouter, si possible, une photo de la dégradation avec une description. La géolocalisation se charge de définir la position précise du point signalé avant d’envoyer, de façon anonyme, le signalement aux autorités compétentes.

    L’application est téléchargeable gratuitement sur Google Play et l'App Store.

    [Article du 26 novembre 2015]

    « J’ai mal à ma route » (www.jaimalamaroute.com): c’est la nouvelle opération participative que lance aujourd’hui l’association « 40 millions d’automobilistes ». Cette opération a pour objectif de dénoncer la dégradation du réseau routier français et d’identifier les routes jugées les plus dangereuses par les usagers, car dégradées.

    >>> SIGNALER UNE ROUTE DANGEREUSE<<<

    La dégradation du réseau routier, facteur d’accidentalité

    Après plus de 10 ans de baisse consécutive du nombre de tués sur les routes, la France fait face à une recrudescence du nombre d’accidents mortels en 2014 et 2015. Une hausse que les pouvoirs publics se sont empressés de mettre sur le dos d’un relâchement du comportement des automobilistes, afin de mieux justifier de nouvelles mesures de répression. Or, on estime que 47% des accidents de la route mettent en cause la qualité ou l’entretien des infrastructures routières !

    Parallèlement, 42% des Français estiment que l’état des routes, en particulier communales et départementales, se dégrade et cela constitue une source d’inquiétude pour 75% d’entre eux.

    Forte de ces constats, l’association « 40 millions d’automobilistes » entend donc faire prendre conscience aux élus de l’importance de maintenir les infrastructures routières en bon état pour préserver la sécurité des usagers et mettre les gestionnaires face à leurs responsabilités.

    Depuis 2004, ce sont les communes et les départements qui ont la charge de l’entretien de la quasi-totalité du réseau routier français. Mais ces collectivités ont tendance à négliger la responsabilité qui leur incombe en termes de maintenance et d’amélioration des infrastructures routières, avec pour conséquence une augmentation des risques encourus par les usagers. Cela n’est plus acceptable. L’Etat ne peut pas continuer à fixer aux automobilistes des objectifs ambitieux de sécurité routière alors qu’il se désengage de l’entretien des routes !

    Un site Internet pour signaler les routes dangereuses

    « 40 millions automobilistes » ne cesse de répéter l’importance d’un réseau routier bien entretenu. Face à cette situation, l’association a décidé de s’attaquer aux problèmes des infrastructures en créant la première plateforme de signalement des routes dangereuses : www.jaimalamaroute.com.

    Cette plateforme est à la disposition de tous les usagers de la route, pour leur permettre de dénoncer les chaussées déformées, les fissures, les nids de poule, ou autres aménagements inappropriés qui mettent en péril la sécurité routière.

    Les autorités en charge de l’entretien des routes ne pourront plus prétendre ignorer les problèmes de sécurité qui sévissent : l’association se fera porte-parole des usagers pour demander officiellement la remise en état des routes dangereuses, identifiées grâce aux signalements des automobilistes.

    >>> SIGNALER UNE ROUTE DANGEREUSE<<<

    Lire la suite...
  • "40 millions d’automobilistes" publie, pour la quatrième année consécutive, son Baromètre de l’expertise Automobile. L’association y révèle les désormais habituels palmarès des véhicules les plus volés et les plus vandalisés en France, grâce aux rapports réalisés par le service d’expertise automobile Experveo.

    Le nombre de véhicules volés est à la baisse depuis une dizaine d’années ; malgré tout, on a encore dénombré 234000 vols ou tentatives de vols de voitures en France. Les méthodes de vol les plus utilisées par les délinquants sont le mouse jacking (68%), devant le vol par abus de confiance (15%) et le home jacking (13%).

    Le piratage des systèmes informatiques des véhicules étant devenu la technique de vol de loin la plus mise en œuvre par les malfrats. Cependant, le développement de nouveaux usages de la voiture individuelle, comme la location entre particuliers et l’autopartage, favorisent le vol par abus de confiance, qui connaît une très forte augmentation : +25% en 2016.

    Aujourd’hui, équiper son véhicule d’un système de géolocalisation permet de retrouver une voiture volée en quelques jours à peine. Si l’on ne peut pas utiliser ce type de dispositif, mieux vaut opter pour le stationnement en garage ou en parking fermé, qui sont les lieux où les vols sont les moins nombreux (seulement 1 sur 10).

    Les 10 véhicules les plus volés entre juillet 2016 et juin 2017

    1. Smart Fortwo II
    2. Land Rover Range Rover
    3. Land Rover Range Rover Evoque
    4. Ford Fiesta
    5. Renault Clio 4
    6. Seat Leon
    7. Citroën DS3 Découvrable
    8. Renault Twingo II
    9. Renault Mégane 2
    10. BMW X5 E70/LCI

    La Smart Fortwo II est le véhicule qui a la plus forte probabilité d’être volé pour la troisième année consécutive, tandis que la Renault Clio 4 et la Citroën DS3 Découvrable entrent dans le classement.

    Les 10 véhicules les plus vandalisés entre juillet 2016 et juin 2017

    1. Mini Cabriolet R57
    2. Mini Cabriolet R52
    3. Porsche Boxter type 987
    4. BMW Série 1 E88 Cabrio
    5. Chrysler Crossfire
    6. BMW X5 E53
    7. BMW Z4
    8. Fiat 500
    9. Audi Q7
    10. Citroën C3 Pluriel

    Le classement des véhicules les plus vandalisés compte, cette année encore, une majorité de modèle de véhicules haut-de-gamme ou de luxe. Les deux premières places du palmarès sont toujours occupées par les Mini Cabriolet R57 et R52.

    Lire la suite...
  • En janvier 2014, les élus parlementaires adoptaient la loi sur la Modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles (dite loi MAPTAM). L’entrée en vigueur de cette loi, repoussée à plusieurs reprises, sera finalement effective au 1er janvier 2018.

    Grâce à cette mesure, les maires auront désormais la possibilité de modifier le montant de l’amende pour défaut ou insuffisance de paiement du stationnement, actuellement de 17€ pour l’ensemble du territoire français. L’association "40 millions d’automobilistes" craint que beaucoup de communes en profitent pour augmenter considérablement ce montant et relance donc aujourd’hui, lundi 16 octobre 2017, l’opération "Mon maire s’engage" pour encourager les élus municipaux à ne pas céder à la dérive du système en refusant d’augmenter le montant de l’amende.

    Une gestion décentralisée du stationnement payant sur voirie

    En plus de fixer, comme actuellement, le tarif et la durée maximale du stationnement sur voirie, le maire déterminera également le montant dû par l’usager qui aurait négligé de se rendre à l’horodateur ou n’aurait pas suffisamment payé pour le temps passé en stationnement, qui correspondait jusqu’alors en une amende de 17€ partout en France.

    Pour les parlementaires, il s’agit de "tenir compte des spécificités locales" et de la nécessité "d’obtenir une meilleure rotation des véhicules".

    Mais il n’est nul besoin de modifier le montant de l’amende ou d’augmenter les tarifs du stationnement pour cela : les municipalités qui ont fait le choix de périodes de gratuité et d’un tarif modéré du stationnement dans leur ville y sont parvenues. Sous des intentions en apparence louables, cette mesure n’a en réalité d’autre but que d’alourdir encore la facture pour l’automobiliste et de rendre toujours plus laborieux l’usage de la voiture en ville.

    La dépénalisation du stationnement, mais une sanction pécuniaire souvent plus élevée

    Si on ne parlera plus "d’amende de stationnement" à partir du 1er janvier prochain, l’automobiliste devra s’acquitter d’un forfait post-stationnement (FPS) d’un montant égal au coût de la durée maximale autorisée de stationnement qui est compris, en fonction des municipalités et des zones de stationnement, entre quelques centimes et plusieurs dizaines d’euros.

    On pourrait se dire que dans les communes où le prix du stationnement est modéré, il n’y pas de risque majeur que le montant du FPS soit plus élevé que ne l’était l’amende. Mais les maires ont été explicitement encouragés à modifier les barèmes de la durée et du prix du stationnement sur voirie de façon à pouvoir augmenter le montant de la redevance de stationnement. C’est ainsi que la maire de Paris, Anne HIDALGO, a déjà annoncé de longue date que dans certaines zones, cette redevance atteindra 50€, et la ville de Lyon vient de renchérir en imposant un FPS à 60 € ! Il faut dire que le produit de cette redevance entrera désormais directement dans le budget de la municipalité…

    "Mon maire s’engage" contre l’augmentation du forfait post-stationnement

    C’est donc pour éviter ces dérives tarifaires et les impacts désastreux qu’elles pourraient avoir sur le budget des automobilistes et la mobilité des usagers que l’association "40 millions d’automobilistes" relance aujourd’hui l’opération "Mon maire s’engage" et appelle tous les maires de France à signer le manifeste les invitant à ne pas augmenter le montant du FPS par rapport à l’ancienne amende pécuniaire.

    Conscients des enjeux, l'association a initié cette opération dès décembre 2013. En quelques semaines, un bon nombre d’élus municipaux à travers toute la France s’étaient portés signataires de notre Manifeste, refusant d’augmenter la redevance de stationnement.

    Dans les prochains jours, l’association adressera le Manifeste à tous les maires d’une commune française de plus de 20000 habitants. Vous aussi, vous pouvez agir : en écrivant à votre maire pour qu’il s’engage à ne pas augmenter la redevance de stationnement, vous nous permettez d’appuyer notre appel. La voix des automobilistes – qui est également celle des électeurs – est primordiale dans nos actions.

    >>> Pour télécharger le courrier à adresser aux maires, suivez ce lien <<<

    Crédits photo : Tomasz Zajda sur fotolia.com

    Lire la suite...
  • [MàJ du 19 septembre 2017]

    Nouveau record du plus grand nombre de kilomètres de bouchons en Île-de-France : à 9h00 ce matin, on dénombrait en effet 546 km d’embouteillages dans la région parisienne. L’association "40 millions d’automobilistes" dénonce la politique d’immobilité menée par Anne Hidalgo depuis le début de son mandat, qui provoque ces conditions de circulation désastreuses et génère toujours plus de pollution, et poursuit son appel à la mobilisation avec "Dis-le à Anne".

    [Article du 11 septembre 2017]

    Aujourd’hui, lundi 11 septembre 2017, l’association "40 millions d’automobilistes" lance la première manifestation téléphonique,"Dis-le à Anne", pour protester contre les multiples mesures prises à l’encontre des automobilistes par la maire de Paris, Anne Hidalgo. L’association appelle tous les usagers à raconter directement au cabinet de la Maire les nuisances qu’ils subissent au quotidien en raison de sa politique de mobilité. Pour ce faire, un seul numéro : le 01 42 76 48 11*.

    Fermeture des voies sur berge à la circulation automobile, bannissement des vieilles voitures de la capitale, suppression des places de stationnement et autres restrictions de circulation… La vie des automobilistes Parisiens et Franciliens est devenue un calvaire, car loin d’améliorer la mobilité des usagers, ces mesures prises en cascade par Anne Hidalgo depuis le début de son mandat n’ont fait que renforcer la congestion routière… et exacerber la colère des usagers des grands axes de circulation, de plus en plus pollués, et des administrés.

    On ne peut pas en vouloir à un élu de ne pas maîtriser tous les sujets… En revanche, il est inacceptable de refuser systématiquement d’entendre les personnes dont c’est le métier. Et c’est malheureusement la situation que l'association rencontre avec Anne Hidalgo depuis son élection : "40 millions d’automobilistes" a formulé de nombreuses demandes de rendez-vous pour proposer des mesures qui ne pénaliseraient personne. Mais elles sont toutes restées sans réponse. Anne Hidalgo ne peut plus continuer à diriger la capitale sans tenir compte de l’avis de ceux qui y vivent et viennent y travailler .

    C’est pourquoi l’association demande aujourd’hui à tous les usagers pénalisés dans leurs déplacements quotidiens par la politique de mobilité imposée par l’édile parisienne de participer à cette manifestation :

    • Vous êtes bloqués dans les embouteillages ? Connectez votre kit mains-libres et dites-le à Anne !
    • Vous habitez aux abords des quais hauts et subissez les nuisances sonores depuis la fermeture des berges ?

    >>> Composez le 01 42 76 48 11*.

    Si Anne Hidalgo refuse d’entendre "40 millions d’automobilistes", elle devra écouter les doléances des 12 millions de Parisiens et de Franciliens qu’elle a pris en otage !

    N'hésitez pas à réagir sur les réseaux sociaux avec le hashtag #DisleaAnne, que ce soit pour partager votre témoignage ou les circonstances de votre appel à Anne Hidalgo.

    *Au cas où la mairie de Paris viendrait à bloquer cette ligne, "40 millions d’automobilistes" invite les participants à poursuivre la manifestation en contactant le secrétariat de la Mairie au 01 42 76 40 40.

    Lire la suite...
  • Aujourd’hui à 14h30, l’association "40 millions d’automobilistes" a officiellement remis au ministère de l’Intérieur son Livre blanc pour la sécurité routière 2017-2022. Avec ce document, l’association entend participer activement au débat pour élaborer le nouveau Plan de sécurité routière que le Président de la République Emmanuel Macron exposera en octobre prochain.

    La Sécurité routière en panne d’efficacité

    2014 restera dans les mémoires comme la meilleure année de sécurité routière que l’on ait connue en France. Malheureusement, depuis, l’accidentalité est repartie à la hausse. Pour enrayer le phénomène, la Sécurité routière, sous l’égide du ministère de l’Intérieur, a bien tenté de mettre en œuvre un panel de mesures… 81, pour être précis, depuis 2015.

    Avec une telle vague de nouvelles dispositions, on pourrait s’attendre à constater une amélioration rapide de la situation ; la réalité est toute autre. Loin d’inverser la courbe, cette multitude de mesures n’a fait que renforcer l’inefficacité de la politique menée par la Sécurité routière depuis des années.

    Faire de la sécurité routière avec les automobilistes et non contre eux

    Si l’on regarde ces 81 mesures dans le détail, on constate que seul l’axe répressif est envisagé et que tout tourne autour du "radar" providentiel. Il faut donc parvenir à changer de perspective et à construire enfin la sécurité routière avec eux et non contre eux.

    Cette vision passéiste de la sécurité routière doit donc faire place à une sécurité routière du XXIème siècle, qui prendrait en compte l’opinion publique et remporterait ainsi l’adhésion des usagers, condition sine qua non à la réussite d’une politique gouvernementale.

    Un programme populaire et pragmatique

    C’est donc dans cet esprit qu’a été rédigé le Livre blanc de la Sécurité routière 2017-2022. Le document contient 21 propositions qui permettent de traiter sous tous les angles les problématiques de sécurité routière, réparties en 7 grands thèmes.

    "40 millions d’automobilistes" a pris le parti de faire table rase de ce qui se faisait jusqu’alors en termes de sécurité routière et de proposer un programme populaire. Nous avons eu la démonstration ces dernières années que la répression à outrance n’apportait pas les résultats escomptés ; l'association suggère donc de prendre le contre-pied. Arrêtons d’être impitoyable avec les petites infractions qui ne représentent pas de danger et renforçons les actions qui permettent de lutter contre les véritables sources d’accidents.

    >>> POUR CONSULTER LE LIVRE BLANC, CLIQUEZ ICI <<<

    Lire la suite...
  • [MàJ du 12 septembre 2017]

    L'association "40 millions d'automobilistes" et la Fédération Nationale des Infirmiers s'unissent dans un communiqué de presse pour demander au ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, que les infirmiers exerçant à titre libéral ne soient plus concernés par cette obligation de désignation du conducteur, puisqu'ils sont seuls à exercer dans leur activité.

    [MàJ du 29 août 2017]

    Si la mesure de sanction pour non-désignation de conducteur ne concernait, a priori, que les employeurs n’ayant pas dénoncé un salarié en infraction, de nombreux autres cas ont été répertoriés par l’association « 40 millions d’automobilistes » : personnes en profession libérale, auto-entrepreneurs, certains artisans, taxis, agriculteurs... Cela concernerait également certaines personnes à la retraite. Les raisons de ce malentendu restent encore floues.

    Afin de faire cesser cette situation injuste et hautement pénalisante, l’association « 40 millions d’automobilistes » demande au délégué interministériel à la Sécurité routière :

    • Que les personnes en profession libérale, les auto-entrepreneurs, artisans concernés, taxis et agriculteurs ne reçoivent plus l’amende pour non-désignation de conducteur ;
    • Que les personnes retraitées puisse faire annuler leur contravention, sur présentation d’un justificatif ;
    • L’envoi d’une consigne aux OMP afin que les procédures soient clarifiées.

    [Article du 14 juin 2017]

    Cela ne vous aura certainement pas échappé : depuis le 1er janvier 2017, les chefs d'entreprise doivent désigner les salariés ayant commis des infractions au Code de la route, sous peine d'une amende forfaitaire pour non-désignation de conducteur s'élevant à 675€ et pouvant aller jusqu'à 1875€. Des sommes exorbitantes ayant pour but d'inciter les entreprises à "responsabiliser" leurs employés en cas d'infraction. L'association "40 millions d'automobilistes", dénonce aujourd'hui une vague de PV frôlant la malhonnêteté. Vous pensiez que vous ne pouviez pas être concerné par cette mesure ? Détrompez-vous !

    Les professions libérales et les auto-entrepreneurs pénalisés

    Initialement, la mesure de sanction visait les entreprises possédant une flotte de véhicules conduits par différents employés : elle avait pour but, selon la Sécurité routière, de mettre tous les usagers de la route sur un même pied d'égalité. En effet, afin de protéger le permis de conduire de leurs salariés, il était courant que les chefs d'entreprise prennent en charge le paiement des amendes, évitant ainsi aux contrevenants la perte de point(s).

    Or, depuis le 1er janvier 2017, ce sont des personnes exerçant en libéral ainsi que des auto-entrepreneurs qui ont la désagréable surprise de recevoir des PV pour non-désignation de conducteur, bien qu'ils soient, par définition, seuls dans leur propre société !

    La raison de ce malentendu ? Le Centre national de Traitement des infractions (CNT) considère ces catégories de profession au même titre que toutes les autres entreprises, bien qu'elles ne soient pas forcément à la tête d'une flotte de véhicules et qu'il n'y ait qu'une seule personne dans la société. Comme les autres, ces personnes doivent donc désigner le conducteur en infraction, à savoir… elles-mêmes ! Naturellement, lorsqu'un(e) infirmièr(e) exerçant en libéral reçoit une contravention, il/elle ne pensera pas à s'auto-désigner auprès des autorités… Une démarche absurde compte tenu de leur statut ! Le/la contrevenant(e) paye alors directement l'amende, et trouve dans sa boite aux lettres, quelques semaines plus tard, un deuxième avis de contravention pour non-désignation de conducteur.

    Pourquoi aucune mention n'apparaît sur les PV pour expliquer à ces personnes qu'elles doivent contester la contravention en se désignant elles-mêmes, avant de pouvoir payer leur amende ? Le Gouvernement aurait-il oublié ce cas de figure ? Ou s'agit-il d'une manœuvre douteuse visant à soutirer toujours plus d'argent aux contrevenants ?

    De plus, "40 millions d'automobilistes" a pu observer que dans certains cas, les contrevenants sont soumis à un retrait de points, indiquant que le paiement de l'amende initiale a bien été effectué en tant que personne physique, mais reçoivent tout de même la contravention pour non-désignation de conducteur, indiquant que l'amende a été réglée en tant que personne morale… Pourquoi de telles incohérences ?

    Des usagers qui reçoivent l'amende alors qu'il s'agit de leur véhicule personnel !

    Mais les professions libérales et les auto-entrepreneurs ne sont pas les seuls à recevoir injustement des PV pour non-désignation de conducteur. Selon des témoignages reçus par l'association "40 millions d'automobilistes", des personnes circulant à bord de leur véhicule personnel ont également reçu ce type de contravention.

    Si "40 millions d'automobilistes" enquête encore pour savoir comment ces PV peuvent parvenir à des personnes qui étaient au volant de leur véhicule personnel, l'association a toutefois pu noter un point commun : ces personnes sont toutes à la tête d'une société.

    C'est le cas par exemple de Raymond, agriculteur : c'est pour avoir circulé à bord de son véhicule personnel, immatriculé à son nom (en tant que personne physique), en dehors du cadre professionnel, qu'il a reçu une amende pour non-désignation de conducteur.

    Il semblerait donc que le fait d'être gérant d'une entreprise suffise parfois pour recevoir un PV pour non-désignation de conducteur, même si l'infraction n'a pas eu lieu à bord d'un véhicule de société ! Cependant, le contrevenant a toutes les chances de faire classer sans suite sa contravention en contestant et en joignant la copie de sa carte grise, afin de prouver que l'infraction initiale a bien été commise avec un véhicule personnel et non d'entreprise.

    Mais parmi les personnes verbalisées à tort, combien ont déjà payé l'amende pour non-désignation de conducteur par peur de devoir s'acquitter du montant majoré de 1875€ ? S'agit-il d'une erreur du Centre national de Traitement des Infractions ou d'une pratique complètement surréaliste ?

    Des PV retardés à l'envoi pour pouvoir verbaliser davantage

    La mesure de sanction pour les entreprises refusant de désigner leurs salariés en infraction n'a pris effet qu'à partir du 1er janvier 2017. Beaucoup pensaient donc que l'obligation de dénoncer ses salariés ne concernerait que les infractions commises à partir de 2017. Sauf que ce n'est pas la date de l'infraction qui fait foi… Mais la date d'émission de l'avis de contravention !

    Ainsi, "40 millions d'automobilistes" a pu constater que l'envoi d'un nombre important de PV pour des infractions commises à partir de novembre 2016 a probablement été retardé pour que les contraventions ne soient émises qu'après le 1er janvier 2017, afin de les faire entrer dans le cadre de la nouvelle loi.

    Nombreux sont les chefs d'entreprise à avoir réglé les amendes de leurs salariés lorsque les dates des infractions étaient antérieures à 2017 et qui doivent maintenant s'acquitter de l'amende pour non-désignation de conducteur !

    Pour l'association "40 millions d'automobilistes", ce retard dans les émissions des contraventions ne peut pas être une coïncidence. Et à 675€ l'amende forfaitaire, les sommes générées ne doivent pas être négligeables !

    Vous avez bien dit "sécurité routière" ?

    Crédits photo : Nomad_Soul sur fotolia.com

    Lire la suite...
  • Opération dépollution !

    Après plusieurs années consécutives consacrées à des messages de sécurité routière, c’est sur fond de thématique environnementale que l’association "40 millions d’automobilistes" entame un tour de France afin de proposer, dans les grandes villes de France, des démonstrations de l’efficacité des dispositifs de dépollution.

    Comment lutter efficacement contre la pollution de l’habitacle ? Comment réduire ces émissions polluantes tout en évitant les pannes et en réalisant des économies de carburant ?

    Dans un contexte où la chasse à la voiture est la solution privilégiée par certaines grandes villes afin d'améliorer la qualité de l'air, "40 millions d’automobilistes" souhaite démontrer qu'il existe des solutions non pénalisantes pour réduire efficacement la pollution automobile. Tel est l’objectif du tour de France "Opération Dépollution" de l'association.

    Le décalaminage par injection d'hydrogène

    La calamine, ce dépôt de suies, encrasse toutes les pièces du moteur et vient provoquer des pannes et des changements de pièces comme celui du turbo ou encore des injecteurs à remplacer.

    Encrassées, les pièces empêchent le moteur de fonctionner correctement. Si la calamine n’est pas éliminée régulièrement, les pannes se manifestent et l’addition peut vite grimper. Le décalaminage par hydrogène nettoie les moteurs encrassés par l’injection de gaz (hydrogène et oxygène) : ce procédé est efficace et non agressif puisqu’il n’introduit aucun produit chimique et corrosif dans le moteur. La calamine est dissoute dans le moteur, et s’évacue naturellement avec les gaz d’échappement où elle est collectée dans un filtre prévu à cet effet.

    Le décalaminage par injection d’hydrogène assure ainsi une économie de carburant de 10 à 12% ainsi qu'une diminution des émissions polluantes de près de 40%, pour un coût moyen de 69€.

    Notre test du décalaminage par injection d'hydrogène :

    Le filtre d'habitacle à charbon actif

    Le rôle d’un filtre d’habitacle est de retenir une grande partie des polluants et des allergènes. Parmi tous les filtres, celui à charbon actif assure une efficacité redoutable dans la filtration des polluants susceptibles de dégrader la qualité de l’air intérieur du véhicule.

    Malheureusement méconnu des automobilistes, le filtre d’habitacle est rarement changé lors de l’entretien du véhicule, alors qu’il permet véritablement de purifier l’air intérieur de façon surprenante et d’arriver systématiquement à des niveaux de polluants inférieurs à ceux de l’extérieur, contrairement aux idées reçues. Selon les conditions d’utilisation, il peut alors retenir entre 50 et 98% des polluants de l’habitacle.

    Notre enquête sur l'efficacité du filtre d'habitacle à charbon actif :

    Cliquez ici pour consulter les résultats de notre enquête en détail

    Lire la suite...
  • Le 27 avril dernier, "40 millions d’automobilistes" dénonçait les mesures prises en toute discrétion par le Gouvernement dans la période de l’entre-deux-tours de l’élection présidentielle : il s’agissait, d’une part, de l’appel d’offres lancé pour la privatisation des voitures-radars avant même la fin de l’expérimentation de la mesure et, d’autre part, du décret visant à interdire la diffusion de messages de sécurité routière dans certains périmètres via les outils d’aide à la conduite communicants. L’association, qui s’oppose fermement à ces 2 mesures, organisait la mobilisation en mettant à disposition des usagers un courrier à adresser en masse à leurs élus parlementaires pour leur demander de se mobiliser pour contrer ces mesures. Aujourd’hui lundi 15 mai 2017, c’est une première victoire pour les automobilistes dans ce combat, puisque suite à la mobilisation des usagers, 16 députés viennent de déposer une Proposition de résolution afin d’évaluer l’efficacité de la politique de sécurité routière.

    Un courrier à adresser aux élus parlementaires

    Afin d’alerter les automobilistes sur les mesures prises en toute discrétion par le Gouvernement tandis que tous les regards étaient braqués sur l’élection présidentielle, "40 millions d’automobilistes" avait mis en ligne une vidéo sur son site Internet et sur les réseaux sociaux qui a atteint près de 400000 vues. À travers cette vidéo, l’association appelait les automobilistes à se mobiliser et à écrire à leurs élus parlementaires afin qu’ils s’opposent à la privatisation des radars embarqués et au décret visant à rendre inutilisables les outils d’aide à la conduite communicants.

    Dans le modèle de courrier mis à disposition des usagers, « 40 millions d’automobilistes » demandait aux élus d’intervenir :
    "Vous êtes élu parlementaire et donc, à ce titre, représentant des Français et garant de leurs libertés […] Je vous demande donc d’intervenir officiellement au sein de l’Assemblée nationale pour demander la mise en œuvre d’une commission d’enquête parlementaire dont le but serait d’évaluer la transparence des dernières mesures dites « de sécurité routière » prises par le Gouvernement et d’estimer si l’on peut raisonnablement en attendre des bénéfices réels en termes d’amélioration des conditions de sécurité sur nos routes."

    Les automobilistes ont été nombreux à faire parvenir le courrier à leurs élus et à partager l’initiative en masse afin d’alerter le plus grand nombre d’usagers.

    16 députés répondent à l’appel des automobilistes

    Grâce à la mobilisation des automobilistes, 16 députés ont donné une réponse favorable à la requête de l’association : Dino CINIERI, Edouard COURTIAL, Jean-Michel COUVE, Jean-Pierre DECOOL, Lucien DEGAUCHY, Laurent FURST, Sauveur GANDOLFI-SCHEIT, Charles de LA VERPILLIERE, Marc LE FUR, Philippe LE RAY, Frank MARLIN, Jean-Claude MATHIS, Pierre MOREL-A-L’HUISSIER, Christophe PRIOU, Didier QUENTIN et Jean-Luc REITZER ont déposé une Proposition de résolution à l’Assemblée nationale afin d’établir le coût exact de la politique de sécurité routière mise en œuvre dans notre pays depuis quarante ans, d’évaluer les résultats de cette politique dans tous les domaines, dont l’apport spécifique des radars depuis 2002 et, à la lumière des politiques conduites à l’étranger comme des expériences réussies dans certains territoires de l’hexagone, de proposer les grands axes de la politique que notre pays doit mettre en œuvre pour remédier à cette situation.

    C’est donc une première victoire pour les automobilistes qui prouve, encore une fois, que la mobilisation porte ses fruits. L’association "40 millions d’automobilistes" compte bien continuer dans cette lancée et profiter de cette proposition pour enfoncer le clou.

    Crédits photo : Coka sur fotolia.com

    Lire la suite...
  • En janvier dernier, l’association "40 millions d’automobilistes" lançait un sondage auprès de ses sympathisants pour leur demander quels sujets touchant à leur vie d’automobilistes ils souhaitaient voir abordés par les candidats à l’élection présidentielle. Aujourd’hui, vendredi 21 avril 2017, l’association publie les réponses apportées par les candidats aux questions qui leur ont été posées par les automobilistes.

    Les questions des automobilistes aux candidats à l'élection présidentielle

    En mars, un courrier contenant 12 questions liées à différentes préoccupations des automobilistes (sécurité routière, économie, environnement, infrastructures…) a été adressé à chacun des 11 candidats à l’élection présidentielle. Ces questions ont été choisies par les 65960 automobilistes qui ont participé à un sondage publié par "40 millions d’automobilistes".

    Les automobilistes étaient les grands oubliés de cette campagne présidentielle. Avant l’intervention de notre association, aucun candidat n’avait affiché de position ou exposé un quelconque programme les concernant. Ce silence était inacceptable pour l'association, parce qu’il s’agit de problématiques qui touchent près de 40 millions de Français au quotidien.

    Les réponses des candidats aux questions des automobilistes

    "40 millions d'automobilistes" souhaitait obtenir une réponse de chacun des candidats, afin d’offrir aux automobilistes une vision complète des propositions qui leur sont faites ; nous avons donc sollicité de la même façon tous les postulants à la fonction présidentielle. Malheureusement, certains n’ont pas jugé nécessaire de donner suite à notre courrier, malgré nos relances. Ce qui, en soi, peut donner une idée de l’intérêt qu’ils portent à nos concitoyens…

    Cliquez sur les images ci-dessous pour consulter les réponses des candidats :

    Nathalie Arthaud

    François Asselineau

    Nicolas Dupont-Aignan

    François Fillon

    Benoît Hamon

    Jean Lassalle

    Marine Le Pen

    Emmanuel Macron

    Jean-Luc Mélenchon

     

    Jacques Cheminade et Philippe Poutou n’ont donné aucune suite à nos sollicitations.

    Lire la suite...
  • Le 20 février 2017, l'association "40 millions d'automobilistes" renforçait sa campagne de mobilisation contre la privatisation des radars embarqués en lançant la première manifestation numérique de France. Alors que la mobilisation contre cette mesure inacceptable vient d'atteindre le million de participants, 2 candidats à l'élection présidentielle se sont déjà opposés au projet : l'association appelle les autres candidats à se positionner sur le sujet lors du grand débat qui aura lieu ce soir sur TF1 à 20h50.

    Des candidats sortent de leur réserve

    Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France, a d'ores-et-déjà soutenu l'initiative lancée par "40 millions d'automobilistes". Le candidat à l'élection présidentielle de 2017 dénonce une privatisation des voitures-radars "scandaleuse" et un "racket organisé par l'État contre les automobilistes". Monsieur Dupont-Aignan propose également de créer une franchise d'infraction pour les excès de vitesse inférieurs à 10 km/h, selon laquelle le point ne serait retiré qu'en cas de deuxième infraction constatée dans le trimestre. Autrement dit, un automobiliste qui ne commettrait pas de deuxième petit dépassement de vitesse dans les 3 mois suivant le premier ne serait pas soumis à un retrait de point.

    Marine Le Pen, présidente du Front national et candidate à la prochaine élection présidentielle, a également marqué son opposition à la mesure de privatisation des voitures-radars par communiqué de presse : le parti pointe du doigt un "énième recul de l'État, qui abandonne […] ses missions de sécurité", ainsi qu'une "chasse au conducteur" qui "enferme la sécurité routière dans une logique purement budgétaire". La candidate a réaffirmé sa position lors du meeting qui se tenait à Metz le 18 mars 2017.

    En janvier 2017, dans le cadre de son action en vue de l'élection présidentielle, l'association "40 millions d'automobilistes" lançait un questionnaire auprès de ses sympathisants pour déterminer, avec eux, les sujets prioritaires touchant à leur vie d'automobiliste à aborder avec les candidats. Parmi les sujets plébiscités, la privatisation des radars embarqués. Via ce questionnaire, les candidats à la présidence de la République devront sortir de leur réserve.

    Nous devons poursuivre notre mobilisation pour convaincre tous les autres candidats de renoncer à ce projet aussi majeur que scandaleux.

    Une mobilisation toujours plus forte

    La manifestation numérique de "40 millions d'automobilistes" fait suite à la pétition "Souriez vous êtes flashés", qui alertait déjà les automobilistes de la privatisation des radars embarqués en avril 2016 : plus de 300 000 signataires avaient été recueillis par l'association.

    Le 20 février dernier, "40 millions d'automobilistes" renforçait la mobilisation en lançant la première manifestation numérique. Il ne reste que quelques jours pour s'opposer au projet de privatisation des voitures-radars aux côtés de l'association et du million de manifestants déjà rassemblés : pour cela, il suffit de vous enregistrer sur www.nonalaprivatisationdesradarsembarques.com ou d'envoyer une photo de vous ou de votre véhicule (en masquant la plaque d'immatriculation) par MMS au 07 89 99 63 63.

    Lire la suite...
  • En janvier dernier, l’association " 40 millions d’automobilistes" lançait un questionnaire auprès des Français pour déterminer, avec eux, les sujets prioritaires touchant à leur vie d’automobiliste à aborder avec les candidats à l’élection présidentielle. Objectif : que les automobilistes y voient plus clair dans les intentions des candidats.

    Les sujets sollicités par les automobilistes

    Alors qu’approche le moment pour chaque citoyen d’offrir son vote à l’un des candidats, les automobilistes regrettent massivement que les problématiques liées à la mobilité automobile ne bénéficient pas d’un traitement plus large dans le cadre des débats électoraux. C’est pourquoi l’association " 40 millions d’automobilistes" a souhaité soumettre aux candidats un questionnaire portant sur les positions et les projets concrets qui détermineront l’orientation de la politique et la mise en œuvre des actions des candidats à l’élection présidentielle de 2017.

    L’association a sollicité les automobilistes afin de déterminer les questions à poser aux candidats : sur une période d’un mois, 65 960 personnes ont pris part au sondage.

    Après étude des réponses apportées par les participants, l’association a pu établir un questionnaire qui s’articule autour de 7 grandes thématiques : automobile, conso, sécurité routière, environnement, permis, infrastructures et mobilité.

    >>> Pour consulter les 12 questions des automobilistes aux candidats à l'élection présidentielle, cliquez ici <<<

    Le déroulement de l'action

    "40 millions d’automobilistes" a fait parvenir le questionnaire par courrier à tous les candidats. L’association leur propose de répondre lors d’un entretien filmé ou, à défaut, par courrier. Les réponses de chaque candidats à la Présidence de la République seront publiées sur notre site Internet www.40millionsdautomobilistes.com, sur nos réseaux sociaux et bien entendu sur Fil conducteurs !

    >>> Pour consulter les 12 questions des automobilistes aux candidats à l'élection présidentielle, cliquez ici <<<

    Lire la suite...
  • Le 02 octobre 2015, à l’issue de la réunion exceptionnelle du Comité interministériel de la Sécurité routière (CISR), Manuel VALLS – alors Premier ministre – annonçait la mise en œuvre de 22 nouvelles mesures, parmi lesquelles celle consistant à confier la gestion des radars embarqués à des entreprises privées.

    Suite à cette annonce, et malgré près de 300 000 signatures recueillies par l’association "40 millions d’automobilistes" contre ce projet, symbole de l’impopularité du dispositif, le Gouvernement s’entête et prévoit la mise en place imminente d’une expérimentation et une généralisation de la mesure à l’été prochain. Le 08 janvier dernier, le ministre de l’Intérieur Bruno LE ROUX annonçait ainsi qu’un appel d’offre avait d’ores et déjà été lancé pour recruter les entreprises privées qui auront à l’avenir la gestion des voitures-radars*.

    C’est pourquoi, aujourd’hui lundi 20 février 2017, "40 millions d’automobilistes" renforce sa campagne de mobilisation et – forte du sondage publié aujourd’hui par Harris Interactive qui révèle que 78 % des automobilistes sont fermement opposés à cette mesure– appelle tous les usagers de la route défavorables à la privatisation des voitures-radars à participer à la première grande manifestation numérique de France, en envoyant une photo d’eux ou de leur voiture directement par MMS à Pierre CHASSERAY, délégué général de l’association, au 07 89 99 63 63 ou via le site Internet www.nonalaprivatisationdesradarsembarques.com. Les photographies des manifestants seront diffusées dans le cadre de cette manifestation inédite, visant à faire reculer le Gouvernement sur le nouveau projet d’intensification de la répression routière et à impliquer les candidats à la présidence de la République.

    78% des Français opposés à la privatisation des radars embarqués

    Le sondage réalisé du 10 au 12 janvier 2017 par Harris Interactive visait à définir comment les Français perçoivent le fait de confier à des sociétés privées la gestion des radars mobiles sur les routes françaises.

    À cette question, les personnes interrogées ont répondu à 78% qu’elles étaient opposées au fait que l’utilisation des radars embarqués dans des voitures banalisées soit confiée à des entreprises privées – rémunérées par l’État pour cette mission – plutôt qu’à des gendarmes ou des policiers.
    Parallèlement, 80% des participants à l’étude estiment que le contrôle de la vitesse sur les routes doit rester du domaine des représentants du service public et ne peut être assuré par des sociétés privées.

    Un dispositif qui permettra de faire entrer plus de 2 milliards d’euros dans les caisses de l’État

    Pour "40 millions d’automobilistes", la privatisation des radars embarqués n’a d’autre but que de générer – grâce aux amendes issues des contraventions – d’importantes sommes d’argent qui finiront dans les caisses de l’État : partant du principe qu’une voiture-radar peut flasher – au bas mot – 30 automobilistes par heure, que le ministre de l’Intérieur souhaite que ces véhicules circulent au bout 8 heures par jour et que 440 voitures équipées parcourront nos routes dès l’an prochain, ce sont plus de 38,5 millions de procès-verbaux qui seront dressés à l’encontre d’usagers de la route. Avec un montant moyen de l’amende à 56,85 €, l’État engrangera près de 2,2 milliards d’euros. À coup sûr, une excellente opération financière… En revanche, il n’existe aucune preuve que cette mesure ait un quelconque effet positif sur la sécurité routière.

    La première manifestation numérique de France

    Si cette mesure venait à être mise en œuvre, il est d’autant plus sûr que les objectifs fixés par le Gouvernement seraient vite atteints, le Gouvernement prévoyant de rémunérer les sociétés gestionnaires en fonction du temps que passeront les radars-mobiles en circulation. Autrement dit, plus ils rouleront et sanctionneront, et plus la rémunération due par l’État aux entreprises sera élevée.

    Il y a urgence à agir ; les appels d’offre ont déjà été lancés et ce n’est qu’une question de jours pour que le ministre de l’Intérieur mette en œuvre cette mesure scandaleuse. Nous devons donc montrer notre désapprobation de manière forte, par une mobilisation sans précédent. Il faut faire savoir que les Français sont fermement opposés à ce projet et refusent cette politique de répression systématique qui n’a pour seul objectif que de frapper les citoyens au portefeuille. Cette traque est inacceptable et la participation à cette première manifestation numérique sera décisive. C’est pourquoi l'association invite tous les usagers à m’envoyer une photo pour prendre part à cet événement : manifester, c’est simple comme un MMS !


    Les automobilistes – et l’ensemble des usagers de la route – qui souhaitent se mobiliser aux côtés de l’association ont un mois pour lui faire parvenir une photo d’eux ou de leur véhicule par MMS au :
    07 89 99 63 63
    ou via le site Internet dédié www.nonalaprivatisationdesradarsembarques.com. La date et le lieu de la manifestation numérique seront révélés dans les semaines à venir.

    * Déclaration de Bruno LE ROUX dans l’émission Le Grand Jury sur LCI, le dimanche 08 janvier 2017.

    Lire la suite...

Activité

"Justement les locaux des auto-écoles seraient fermés parce que les salles pour apprendre les codes ne serviront plus à rien.
Ce sera un coût en moins pour le gérant d'une auto-école de fermer le local et de gérer son affaire depuis un appartement."
"Placer l'apprentissage du code au sein des collèges est ma fois intéressant : petit à petit, mais sûrement les collégiens assimileraient les règles du code de la route, passer cet examen ne serait pour la plupart qu'une formalité. Ce qui revient à d…"
"Oui il y a 2 ans quelques uns donc je faisais partie se sont épuisés à expliquer qu’il fallait agir vite  contre cette clique de fanatiques qui veulent interdire tous véhicules thermiques sans proposer aucune alternative crédible, très  peu et trop…"
"Il va demander aux auto-écoles de baisser leur prix, il aime bien faire des cadeaux avec l’argent des autres."
"Quelles sont les solutions envisagées, Je ne pense pas que ce gouvernement a une baguette magique, et vu leur comportement sur de nombreux dossiers cette annonce me laisse rêveur"
"perso je ne vois pas là ce qu'il y a de choquant, un diésel de 17ans ne devrait pouvoir circuler nulle part, c'est un poison roulant,  les derniers diésel sont presque "propres" et de plus pour les moins riches, on peut en acheter d'occase avec subv…"
"Étant donné qu'il faut 5 mn pour faire le plein d'une voiture thermique et 2h sur une borne dite rapide pour un ve , et qu'il y a ,en France , 10000 stations service , calculez le nb de bornes dites rapides nécessaires ( 2millions ... plus...)
Je vo…"
Aujourd’hui, lundi 12 novembre 2018, le Conseil métropolitain du Grand Paris a voté l’interdiction à la circulation des véhicules diesel immatriculés avant 2001 au sein du périmètre de l’A86, à partir du 1er juillet 2019. Le Grand Paris sera ainsi l…
Gérard posted a discussion
Bojour,Il n'est de jour où l'on ne parle de transtion énergétique. On vante et on encourage l'achat de véhicules électriques et hybrides.Ce choix mérite réflexion car il soulève de nombreuses questions, soigneusement éludées à ce jour par le Gouvern…
"cette mesure sera comme l'ASSR passé au collège pas de connaisance des règles donc plus d'heures de conduite car il faudra expliquer les règles et donc plus d'heures de conduite ,c'est ce qui compte le plus dans le prix du permis."
"Ce n'est pas une question sur le 17 novembre ???

Ce n'est pas ça qui va faire baisser le prix du carburant.
De plus c'est l'auto-école qui doit baisser son tarif = ils ne seront pas content !"
"Encore un gadget, qui "oublie" les classes moyennes déjà détenteurs d'un véhicule et les retraités.
Bravo Monsieur Macron, vous prenez encore une fois les français pour des imbéciles."
Plus...
« 40 millions d'automobilistes » est une association d’intérêt général régie par la loi de 1901, active tant sur le plan national qu’européen. L’association est aujourd’hui le premier représentant national des automobilistes auprès des pouvoirs publics et du secteur économique de la route. www.40millionsdautomobilistes.com | Mentions légales | FAIRE UN DON