auto (5)

  • Motards, cyclistes, piétons, automobilistes… Tous les usagers de la route partagent un seul et même espace de déplacement. Pourtant, ils sont actuellement souvent opposés les uns aux autres, et ne parviennent plus à se comprendre. C’est donc pour permettre à l’ensemble des usagers de mieux connaître les habitudes de chacun afin de mieux partager la route que trois associations – "40 millions d’automobilistes", la Fédération française des Motards en Colère (FFMC) et Mon Vélo est une Vie – collaborent à un nouveau projet – Ensemble, créons le partage de la route de demain (www.partagerlaroute.com) – et proposent à tous de s’engager pour plus de respect et de sécurité sur la route.

    L’association Mon Vélo est une Vie a pour mission d’alerter les pouvoirs publics sur la sécurité des cyclistes, pour trouver un moyen de pratiquer le cyclisme en toute sécurité ; "40 millions d’automobilistes" est la seule association nationale de défense des automobilistes reconnue d’intérêt général ; la FFMC prône le partage de la route et la pratique de la moto de façon la plus sécurisé possible. Ensemble, les 3 associations ont pris l’initiative de se rencontrer et de mener un projet commun pour permettre aux usagers de la route de mieux comprendre les comportements et spécificités de chaque mode de déplacement.

    Pour apaiser les tensions entre usagers et parvenir à une cohabitation sur la route qui favorise la sécurité de tous, le projet Ensemble, créons le partage de la route de demain propose à tous de s’engager, via le site Internet dédié www.partagerlaroute.com, à faire preuve d’attention et de bienveillance envers l’ensemble des usagers de la route, de façon à construire une communauté respectueuse et améliorer la sécurité sur les routes. Une série de vidéos explicatives des spécificités de chaque mode de déplacement sera postée sur le site Internet, pour mieux informer les usagers.

    Pour faire part de votre engagement à respecter tous les usagers de la route, rendez-vous sur www.partagerlaroute.com.

    Lire la suite...
  • Dans moins d’un mois, le nouveau contrôle technique entrera en vigueur en France. Réputé plus rigoureux et plus coûteux, il est à l’origine de nombreuses craintes chez les automobilistes. Pour répondre à leurs questions, l’association "40 millions d’automobilistes"s’est rendue dans un centre de contrôle technique et a interrogé les professionnels du contrôle technique automobile.

    Pourquoi le contrôle technique se durcit-il ? Qu’est-ce que cela changera pour l’automobiliste ? Qu’est-ce que cette nouvelle défaillance dite "critique", qui empêchera le véhicule de circuler avant réparation ? Comment l’automobiliste peut-il se préparer au futur contrôle technique ? Autant de questions que se posent légitimement les automobilistes et que l’association "40 millions d’automobilistes" a soumises aux professionnels du contrôle technique.

    Le contrôle technique version 2018 est l’application d’une directive européenne qui a pour but de réduire le nombre de tués sur les routes. Elle est transposée aujourd’hui en France, mais elle a été votée il y a 4 ans ; elle entrera en vigueur le 20 mai 2018. Ce nouveau contrôle technique sera basé sur un référentiel plus précis, qui passera en revue 133 points de contrôle – contre 124 auparavant – et détaillera 610 défauts potentiels, dont 467 entrainant une contre-visite (contre 178 sur 411 jusqu’alors).

    À partir du 20 mai 2018, on verra apparaître une nouvelle défaillance, dite "critique" qui limitera le droit de l’automobiliste à rouler le jour-même, pour amener son véhicule en réparation. Mais il faut rassurer l’usager de la route : la défaillance critique ne touchera que 2 à 3% du parc roulant. Les défaillances critiques seront au nombre de 129 et concerneront exclusivement des défauts avec un aspect particulièrement dangereux pour l’usager (siège conducteur mal fixé, pneumatiques très usés, plaquettes et disques de freins usés, ouverture inopinée des portes…). De plus, une bonne partie d’entre elles sont visibles par l’automobiliste, qui pourra donc remédier au problème avant le rendez-vous du contrôle technique et ne risquera pas alors d’immobilisation du véhicule.

    Lire la suite...
  • Les cas d’arnaque liés à l’achat/vente ou à la réparation automobile sont nombreux : l'association "40 millions d’automobilistes" reçoit des appels de plus en plus nombreux de personnes victimes de vices-cachés, de fraudes au compteur kilométrique ou encore de réparations automobiles mal effectuées. Ainsi, pour mieux informer les automobilistes sur les arnaques les plus courantes et les aider à se défendre, "40 millions d’automobilistes", avec l’aide d’Experveo, service d’expertise automobile, met en ligne le site Internet : www.stoparnaqueauto.com.

    Les automobilistes de plus en plus victimes de la malhonnêteté de certains professionnels ou particuliers

    Au début du mois de mars 2018, la presse locale charentaise se faisait l’écho d’une décision de justice mettant fin à une arnaque qui durait depuis des années : le dirigeant d’une société d’achat/vente automobile vendait des véhicules (voitures particulières, de luxe, camping-cars…), encaissait les milliers d’euros associés… et ne livrait jamais lesdits véhicules.

    Malheureusement, ce genre d’escroquerie est aujourd’hui monnaie courante et les petites arnaques dont peut être victime chaque automobiliste ne cessent de se répandre, constate "40 millions d’automobilistes". C’est donc pour aider les automobilistes à identifier les situations douteuses et à se défendre en cas de litige que l'association a pris l’initiative de créer ce site Internet.

    www.stoparnaqueauto.com

    Pour chaque type d’arnaque identifiée dans le domaine automobile, le site Internet www.stoparnaqueauto.com propose donc une fiche pratique descriptive s’appuyant sur les textes de loi en vigueur, ainsi que la solution d’un expert automobile, pour faire constater officiellement l’arnaque et entamer un recours amiable ou judiciaire.

    L’internaute a également la possibilité, s’il souhaite davantage de conseils ou si sa situation nécessite l’intervention d’un expert, d’être recontacté gratuitement par un expert automobile d’Experveo, grâce à un formulaire spécifique sur la page d’accueil du site.

    Lire la suite...
  • Opération dépollution !

    Après plusieurs années consécutives consacrées à des messages de sécurité routière, c’est sur fond de thématique environnementale que l’association "40 millions d’automobilistes" entame un tour de France afin de proposer, dans les grandes villes de France, des démonstrations de l’efficacité des dispositifs de dépollution.

    Comment lutter efficacement contre la pollution de l’habitacle ? Comment réduire ces émissions polluantes tout en évitant les pannes et en réalisant des économies de carburant ?

    Dans un contexte où la chasse à la voiture est la solution privilégiée par certaines grandes villes afin d'améliorer la qualité de l'air, "40 millions d’automobilistes" souhaite démontrer qu'il existe des solutions non pénalisantes pour réduire efficacement la pollution automobile. Tel est l’objectif du tour de France "Opération Dépollution" de l'association.

    Le décalaminage par injection d'hydrogène

    La calamine, ce dépôt de suies, encrasse toutes les pièces du moteur et vient provoquer des pannes et des changements de pièces comme celui du turbo ou encore des injecteurs à remplacer.

    Encrassées, les pièces empêchent le moteur de fonctionner correctement. Si la calamine n’est pas éliminée régulièrement, les pannes se manifestent et l’addition peut vite grimper. Le décalaminage par hydrogène nettoie les moteurs encrassés par l’injection de gaz (hydrogène et oxygène) : ce procédé est efficace et non agressif puisqu’il n’introduit aucun produit chimique et corrosif dans le moteur. La calamine est dissoute dans le moteur, et s’évacue naturellement avec les gaz d’échappement où elle est collectée dans un filtre prévu à cet effet.

    Le décalaminage par injection d’hydrogène assure ainsi une économie de carburant de 10 à 12% ainsi qu'une diminution des émissions polluantes de près de 40%, pour un coût moyen de 69€.

    Notre test du décalaminage par injection d'hydrogène :

    Le filtre d'habitacle à charbon actif

    Le rôle d’un filtre d’habitacle est de retenir une grande partie des polluants et des allergènes. Parmi tous les filtres, celui à charbon actif assure une efficacité redoutable dans la filtration des polluants susceptibles de dégrader la qualité de l’air intérieur du véhicule.

    Malheureusement méconnu des automobilistes, le filtre d’habitacle est rarement changé lors de l’entretien du véhicule, alors qu’il permet véritablement de purifier l’air intérieur de façon surprenante et d’arriver systématiquement à des niveaux de polluants inférieurs à ceux de l’extérieur, contrairement aux idées reçues. Selon les conditions d’utilisation, il peut alors retenir entre 50 et 98% des polluants de l’habitacle.

    Notre enquête sur l'efficacité du filtre d'habitacle à charbon actif :

    Cliquez ici pour consulter les résultats de notre enquête en détail

    Lire la suite...
  • Le contrat d’assurance pour votre voiture vous couvre-t-il en cas d’inondation ? C’est le moment de se tenir au courant. Paul Ferré, de l’association "40 millions d’automobilistes", répond à nos questions.

    Paul Ferré est un expert dans le domaine de l'assurance auto, il est actuellement bénévole pour "40 millions d'automobilistes". Il a accepté de répondre aux questions d'Automoto.fr pour aider les particuliers à être indemnisés au mieux suite aux inondations

    Comment savoir si on est assuré contre ce type d'inondation ?

    C’est assez simple. Si la zone où se trouve votre véhicule est déclarée par les autorités compétentes en catastrophe naturelle, c’est la garantie catastrophe naturelle qui joue. Cette garantie se juxtapose avec le décret qui stipule que la zone est déclarée en catastrophe naturelle. Évidemment, le décret va fonctionner pour tous les assurés « tous risques ». Par contre pour ceux qui sont assurés au tiers, ça sera plus compliqué.

    Combien de temps faut-il attendre avant l’indemnisation ?

    Cela dépend de l’État. Si les pouvoirs publics mettent deux mois à déclarer la zone en catastrophe naturelle, l’indemnisation mettra plus de temps à être administrée au particulier. Plus concrètement vous avez deux options, la garantie « dommage » ou la garantie « catastrophe naturelle » . Soit votre assureur joue le jeu, il dépêche un expert pour constater de l’état de votre véhicule. Même si vous êtes assuré au tiers. Et l’autre solution, l’assureur attend que le décret soit passé et dans ce cas-là, il n’y a même plus besoin d’expertise, quel que soit l’état de la voiture. Cependant, François Hollande a assuré que l'état de catastrophe naturelle serait appliqué mercredi 8 juin.

    Prenons un exemple concret : si la voiture d’un particulier est garée dans un parking sous-terrain, dans une zone qui n’est pas déclarée en catastrophe naturelle et se retrouve sous les eaux, est-ce que l’assurance couvre ce risque ?

    Normalement, c’est la garantie "dommage du véhicule" qui prime et il est possible de se faire rembourser des dégâts voire du véhicule. Dès que l’expertise a été réalisée, l’indemnisation se fait dans la foulée, suivant la cotation de votre véhicule. Il sera mis en VEI (Véhicule Économiquement Irréparable) ou VGE (Véhicule Gravement Endommagé), le résultat est sensiblement le même.

    Quelles sont les démarches pour le particulier dans ce cas ?

    L’assuré doit se renseigner sur des sites référençant des véhicules d'occasion comme ParuVendu ou autres, pour connaitre le prix de son véhicule actuel. Il doit trouver en ligne un véhicule équivalent (même kilométrage, même année et même modèle). Il demande à son garagiste la côte Argus de son véhicule. Il doit également glaner ses dernières factures hors entretien (courroie, moteur, freins,…). Avec tous ces éléments, le particulier dispose des armes pour discuter avec l’expert et constater si ce dernier sous-estime le dédommagement. Il faut s’y mettre au plus vite.

    Dès que le véhicule est sous les eaux, il faut faire la déclaration à l’assureur. Ensuite, l’assurance prend le relais, il missionne un expert, contacte une dépanneuse et votre véhicule se retrouve chez le garagiste. De son côté l’assuré doit se renseigner tout de suite de la valeur de son véhicule sur le marché. Rappel, si vous êtes en garantie tous risques, il n’y a pas de problème vous serrez remboursez très vite. Après il faut se renseigner également sur la différence de montant entre la franchise « cat nat » (catastrophe naturelle) et la franchise du véhicule.

    Un dernier conseil pour les automobilistes qui auraient quelques problèmes avec leur assureur dans ce contexte ?

    Pour les assurés "tous risques", aucune contrainte ne devrait être rencontrée. Par contre pour ceux qui sont assurés au tiers, rien ne garantit qu’ils soient remboursés sans le décret ou l’arrêté relatif à la catastrophe naturelle.

    Source : Comment se faire rembourser par son assurance ? Réponse d'expert ! Par Florent Reyne, publié sur http://www.tf1.fr/

    Crédits photo : lightmemorystock sur fotolia.com

    Lire la suite...

Activité

"Ben, oui et alors? Avec une cagoule, ni vu ni connu et basta!"
"Les caméras seront vandalisées aussi."
"C’est ridicule d’autant qu’un usager de la route poursuivi pour degradation et vandalisme parqu’il avaitMIS UN SAC POUBELLE SUR UN RADAR. s’est vu relaxe par le Tribunal considerant qu’il n’y avait pas degradation.
C’est vrai que de placer des camer…"
"Bonjour,
Je ne suis pas personnellement pour cette méthode, ce n'est pas le vandalisme qui changera le problème.
Cependant, je puis comprendre l'exaspération de certains automobilistes qui ont besoin de leur véhicule pour travailler.
Cicéron disait…"
"Sont-ils stupides pour ne pas avoir imaginé qu'avec une mesure aussi débile que le 80, il n'y aurait pas de réactions radicales!
Et vous avez raison Jean-Claude, les chauffeurs de radars "à roulettes" devront avoir beaucoup de sang froid face aux ré…"
"Pour alimenter le business des radars il va falloir aussi alimenter le business de la télé surveillance ...
Que vont-ils prévoir pour surveiller les voitures avec radar embarqué ? Et aussi pour assurer la sécurité des chauffeurs car là aussi il va y…"
"Avant de vandaliser les radars, il faudra vandaliser les caméras, c’est pas plus compliqué."
"Ben oui et après il faudra mettre des caméras pour surveiller les caméras de surveillance qui surveillent les radars ..."
"Bonsoir,
Oui, tout à fait.
Je suis avec un intérêt certain tout ce qui touche la chasse à l'automobiliste.
Par ailleurs, merci de rappeler les liens où nous pouvons à nouveau visualiser ces reportages, non pas pour moi-même, puisque je l'ai ai regar…"
"Bjr Michel, moi je l'ai depuis le début et je le laisse affiché sur la lunette arrière. Nous devrions tous faire ça."
"Bonjour Michel,

Vous parlez sans doute du reportage intitulé "La fin de la guerre contre les automobilistes : l'Angleterre, un autre modèle de sécurité routière" réalisé par l'association "40 millions d'automobiliste ;) À visionner par ici : https:…"
"Bonjour Hervé,
Je vous suis dans votre raisonnement !
La sécurité routière est simplement un bouc émissaire...
Peut importe les panneaux réglementant les vitesses, les panneaux STOP mis n'importe où, n'importe comment... Les sens interdits sauf pour…"
Plus...
« 40 millions d'automobilistes » est une association d’intérêt général régie par la loi de 1901, active tant sur le plan national qu’européen. L’association est aujourd’hui le premier représentant national des automobilistes auprès des pouvoirs publics et du secteur économique de la route. www.40millionsdautomobilistes.com | Mentions légales | FAIRE UN DON