comité (2)

 

Le Comité indépendant d’évaluation des 80 km/h s’est donné pour mission de mesurer l’efficacité et la pertinence de la baisse de la limitation de vitesse de 90 à 80 km/h sur les routes du réseau secondaire en termes d’amélioration de la mortalité et de l’accidentalité routières, et au regard des conséquences de la mesure en termes de mobilité et de coûts économiques et sociaux pour les publics et les territoires concernés.

Ce jeudi 27 septembre 2018, le Comité a tenu sa première réunion, l’occasion pour ses membres de formuler officiellement leurs requêtes aux pouvoirs publics. Pour mener à bien cette mission d’intérêt général, le Comité a en effet besoin d’avoir accès à des éléments précis et non contestables, telles les données brutes de la mortalité routière et les bulletins d’analyse des accidents corporels (fichiers BAAC). Le Comité indépendant d’évaluation des 80 km/h demande donc au ministère de l’Intérieur de lui fournir ces éléments, nécessaires à la transparence de l’expérimentation voulue par le Gouvernement et à l’information des usagers de la route.

Des méthodes gouvernementales opaques

Si, face à la polémique qui ne désenfle pas quant à la baisse généralisée de la vitesse maximale autorisée sur les routes secondaires, le Président de la République Emmanuel Macron a déclaré qu’il s’agissait d’une "expérimentation" de deux ans, à l’issue de laquelle un bilan serait réalisé pour déterminer si la mesure était efficace pour réduire la mortalité routière, il n’a jamais précisé quels indicateurs seraient pris en compte pour réaliser cette évaluation, ni confirmé que les résultats obtenus feraient l’objet d’une communication publique.

De plus, au terme de la précédente expérimentation des 80 km/h qui s’était déroulée entre 2015 et 2017, il avait fallu la mobilisation des média, du Sénat et de l’Assemblée nationale pour pousser la Sécurité routière à en publier les résultats. Finalement, ce n’est qu’après la diffusion d'une étude réalisée par "40 millions d'automobilistes" que le Premier ministre a consenti à révéler aux Français les conclusions (peu probantes) du test, tout en précisant que cela n’avait pas pesé sur sa décision d’étendre la mesure à l’ensemble du territoire.

La sécurité routière est l’affaire de tous et exige la transparence

Tous les membres du Comité indépendant d’évaluation des 80 km/h sont intéressés au premier chef par la sécurité routière. D’ores et déjà, ils demandent donc officiellement au ministère de l’Intérieur de pouvoir accéder à toutes les données relatives à l’accidentalité et à la mortalité routières.

Le Comité indépendant d’évaluation des 80 km/h engage ses travaux sans a priori. En retour, il attend donc de l’Administration une pleine coopération dans la communication des données utilisées et une transparence parfaite quant aux méthodes mises en œuvre et aux résultats obtenus.

En fonction des éléments obtenus de la part du ministère de l’Intérieur, le Comité publiera un premier bilan des 80 km/h au cours du mois d’octobre, qui portera sur l’accidentalité et la mortalité routières des mois de juillet, août et septembre 2018, soit après un trimestre de mise en œuvre de l’abaissement de la limitation de vitesse sur les routes secondaires françaises.

Lire la suite...

Conformément à la décision du Conseil interministériel à la Sécurité routière du 09 janvier 2018 et au décret n°2018-487 du 15 juin 2018 relatif aux vitesses maximales autorisées des véhicules, la limitation de vitesse sur les routes à double sens sans séparateur central du réseau secondaire français sera abaissée de 90 à 80 km/h. La nouvelle réglementation entrera en vigueur dès le dimanche 1er juillet 2018 ; l’objectif affiché par le Gouvernement est de "sauver 300 à 400 vies" par an.

Pendant plus de 3 ans, l’association "40 millions d’automobilistes" s’est battue contre la mise en œuvre de cette mesure, dont elle a prouvé à maintes reprises l’inutilité en termes d’amélioration de la sécurité des usagers de la route et les aspects néfastes pour la mobilité des Français et l’économie des territoires les plus dépendants au réseau routier secondaire.

Malgré la très forte opposition des Français aux 80 km/h (76 % de la population rejette la mesure de l’abaissement de la vitesse maximale autorisée) et la mobilisation des usagers de la route, toutes catégories confondues, lors de manifestations organisées dans toute la France, le Premier ministre Édouard Philippe a refusé jusqu’au bout toute discussion et tout aménagement de la mesure.

À partir du 1er juillet 2018, chaque usager motorisé sillonnant les routes françaises sera donc tenu de se conformer à la nouvelle réglementation... au moins pour deux ans ! Car il s’agit pour l’heure d’une expérimentation, qui doit se dérouler du 1er juillet 2018 au 30 juin 2020, au terme de laquelle rendez-vous est pris pour déterminer si la mesure aura effectivement permis de réduire l’accidentalité et la mortalité routières et si elle doit, en conséquence, être adoptée définitivement ou abandonnée.

Cependant, aucune commission, aucun groupe de travail ou organisme n’a été chargé officiellement par le Gouvernement d’étudier les impacts de l’abaissement de la vitesse maximale autorisée, ce qui permet légitimement de mettre en doute la rigueur et l’honnêteté avec laquelle sera menée cette expérimentation nationale.

C’est pourquoi l’association "40 millions d’automobilistes" crée aujourd’hui un Comité indépendant d’évaluation des 80 km/h, composé d’associations d’usagers de la route, d’associations de victimes d’accidents de la route et d’experts en sécurité routière, pour évaluer la pertinence de la mesure pour la réduction du nombre et de la gravité des accidents de la route.

Chaque mois, le Comité analysera les données d’accidentalité routière disponibles ; un bilan d’étape sera réalisé tous les 6 mois, qui estimera s’il existe un potentiel lien de causalité entre une limitation de vitesse abaissée et l’évolution de l’accidentalité routière. À l’issue de la période d’expérimentation, s’il est établi par le Comité que le passage aux 80 km/h n’a pas permis d’impacter positivement la sécurité des usagers, il formulera officiellement une demande visant l’abandon pur et simple de la mesure.

Lire la suite...

Activité

40 millions d'automobilistes posted a blog post
Depuis quelques années, avoir une voiture est vécu comme une contrainte. Les discours politiquement corrects finissent même par condamner la possession de la voiture. Pourtant, en cette période de grève extrêmement difficile pour les territoires et…
Mardi
Matthieu BOURNONVILLE replied to 40 millions d'automobilistes's discussion L'automobiliste doit-il payer pour la transition écologique ?
"Bonjour,
Il est complètement fou de vouloir taxer les automobilistes français au nom de la transition écologique et des baisses d'émissions de C02.
Quelle est la part de la France dans la pollution mondiale ? Environ 1%. Etats-Unis, Chine et Inde =…"
2 janv.
Matthieu BOURNONVILLE replied to COUDREAU Jacques's discussion AU SUJET DE LA VITESSE A 90.
"Bonjour,
Je souscris à ce que vous dites. Mais comme certaines lois, le Code de la route manque parfois de souplesse ..."
2 janv.
yannick Martel replied to COUDREAU Jacques's discussion AU SUJET DE LA VITESSE A 90.
"CE BARBU A LACHE UNPEU DE LEST MAIS AVEC DES CONDITIONS TELLEMENT FOLLES J'AI ENVIE DE FAIRE COMME VOUS"
28 déc. 2019
yannick Martel replied to COUDREAU Jacques's discussion AU SUJET DE LA VITESSE A 90.
"ET POURQUOI PAS VS VOYEZ CE QUE CA DONNE ACTUELLEMENT AVEC ELLE CA NE PEUT PAS ETRE PIRE"
28 déc. 2019
François Martin posted a discussion
Revenir ad nauseam sur le traitement que réserve notre pays aux automobilistes est inutile et n'avance à rien. Comme beaucoup de français habitant en province, le choix qui est le mien est simple : soit je fais beaucoup de kilomètres soit je suis au…
18 déc. 2019
40 millions d'automobilistes posted a blog post
Cette année, l’association "40 millions d’automobilistes" a décidé de relancer avec ironie son opération de Noël des automobilistes. 12 propositions issues des mesures jugées prioritaires par les automobilistes en sont extraites. Un courrier "décalé…
16 déc. 2019
Djib replied to COUDREAU Jacques's discussion AU SUJET DE LA VITESSE A 90.
"Et pour qui tu veux voter avec des troupes totalement décimées dans presque tous les camps ? Le Pen ?"
7 déc. 2019
Djib replied to Djib's discussion Vive le motard en bleu !
"Il y a beaucoup de choses dans le code de la route qui sont interdites sauf exceptions, avec des exceptions qui ne sont absolument pas claires du tout.

Il m'arrive très souvent de "dépasser" des véhicules par la droite à un endroit précis, parce qu…"
7 déc. 2019
Jean-Paul Clairefond replied to Djib's discussion Vive le motard en bleu !
"Saur erreur, le terme "doubler" n'existe pas dans le Code de la route, où il n'est question que de "dépasser".
Et le dépassement par la droite est interdit (sauf véhicule tournant à gauche, voie de présélection ou
circulation en files continues)."
7 déc. 2019
40 millions d'automobilistes posted a discussion
Le 04 décembre 2019 se tenaient les Rencontres de Presbourg auxquelles assistait l'association "40 millions d'automobilistes", pour débattre autour de la question suivante :
L'automobiliste doit-il payer pour la transition écologique ?
Vous pouvez r…
6 déc. 2019
Djib replied to Djib's discussion Vive le motard en bleu !
"Dans la situation normale où on rattrape un véhicule que l'on n'a jamais croisé, le code de la route dit qu'on n'a pas le droit de doubler (et je dis bien doubler = dépasser par la droite puis se mettre sur la file de gauche devant le véhicule que l…"
6 déc. 2019
Elis commented on 40 millions d'automobilistes's blog post Radar de pollution : une mascarade à l’encontre des automobilistes
"à marseille justement, leurs radars testent également la pollution des bâteaux du port ?? nan parce que bon.........................................  par ailleurs, sujet ""Un outil stigmatisant"" , kikun qui a réussi à comprendre que stigmatiser est…"
5 déc. 2019
Elis replied to Djib's discussion Vive le motard en bleu !
"ça dépend comment on situe le terme "droit" :P

perso je dis oui !
non seulement je dis mais je fais ! selon les conditions, certes. pas n'importe comment n'importe où ni n'importe quand. mais je fais.
exemple :
par chez "nous" il y a des montée…"
5 déc. 2019
Victor (St MÔ) replied to Djib's discussion Vive le motard en bleu !
"Tu peux me dire si djib a le droit de doubler sur la droite sur une route normale hors agglomération?"
5 déc. 2019
Elis replied to Djib's discussion Vive le motard en bleu !
"vous devinez comme vous voulez ! ;)
perso, les infects de la sorte, qui ont un tel comportement, bleus ou pas bleus, rayés rouge à pois jaunes s'il s'avère, je les nomme ainsi.
et évidemment : je ne parle pas de djib................... ;)"
5 déc. 2019
Plus...