stupéfiants (3)

Aujourd’hui, mercredi 27 janvier 2016, Bernard CAZENEUVE, ministre de l’Intérieur, a annoncé dans le quotidien Le Parisien/Aujourd’hui en France le bilan de la Sécurité routière pour l’année 2015. L’ONISR* constate une augmentation de 2,4% de la mortalité par rapport à 2014, portant ainsi à 3 464 le nombre de personnes tuées sur les routes françaises. Alors que le Gouvernement met en cause "des vitesses excessives", l’association "40 millions d’automobilistes" met en exergue que la seule augmentation du nombre d’accidents dus aux stupéfiants et à l’alcool explique la hausse de la mortalité en 2015.

Les stupéfiants et l'alcool, les deux principales causes des accidents

L’année 2015 s’est clôturée, selon le bilan provisoire de l’ONISR, sur une hausse du nombre de tués sur les routes : 3 464 usagers ont trouvé la mort, soit 80 de plus qu’en 2014. Ce bilan – inacceptable – est cependant à mettre en regard des événements survenus au cours de l’année, tel l’accident de Puisseguin, dans lequel 43 personnes avaient péri. Un accident, certes dramatique, mais qui reste exceptionnel et qui compte malgré tout pour plus de la moitié de la hausse constatée l’an passée.

Pour le reste, la Sécurité routière et le ministre de l’Intérieur n’accusent qu’un mal : "le relâchement sur la vitesse". Et, en toute logique, ne proposent qu’une solution : "une stratégie radar forte", alors que des radars supplémentaires avaient déjà été implantés en 2014 et 2015.

Pour "40 millions d'automobilistes", c’est omettre volontairement les deux principales causes d’accidentalité sur la route : les stupéfiants et l’alcool au volant. L’ONISR précise que ces facteurs ont augmenté respectivement de 22 à 25% et de 28 à 30% dans les accidents mortels. Une fois de plus, on ne s’attaque pas au fond du problème : en quoi le radar sauvera-t-il la vie de celui qui a trop bu ou qui roule sous l’influence de psychotropes ? Il est temps pour le Gouvernement de se montrer honnête et d’apporter des réponses plausibles aux véritables causes des accidents. Mais qui aura le courage de prendre à bras le corps ces problématiques, qui nécessitent bien plus que de poser une boîte métallique sur le bord de la route ?

Une baisse spectaculaire de la mortalité routière en 2013

L’association rappelle également que si l’on ne peut nier cette hausse de la mortalité depuis deux ans, il est bon de se souvenir que la baisse enregistrée en 2013 était à ce point spectaculaire (-11% par rapport à l’année précédente) qu’elle impliquait malheureusement une légère augmentation des chiffres les années suivantes. Malgré cette hausse de 2,4% par rapport à 2014, l’année 2015 porte de meilleurs résultats en termes de sécurité routière que l’année 2012, et même que l’année 2013, si l’on regarde les statistiques de l’accidentalité corporelle : le nombre de blessés et de personnes hospitalisées suite à un accident de la route sont en effet – et c’est un facteur encourageant – en nette diminution cette année (-3,6% par rapport à 2014).

Notons enfin que, selon un rapport du Sénat**, 47% des accidents de la route mettent en cause la qualité ou l’entretien des infrastructures routières. Difficile donc pour l’État d’imposer aux usagers français un objectif ambitieux de moins de 2 000 tués sur les routes en 2020 lorsqu’il se désengage lui-même de la sécurité de ses citoyens en réduisant d’année en année les moyens financiers accordés à l’entretien du réseau sur lequel ils circulent…
Pour dénoncer cet état de fait, "40 millions d’automobilistes" a mis en ligne à la fin novembre 2015 un site internet dédié au signalement des routes les plus délabrées de France : www.jaimalamaroute.com.

* Observatoire national interministériel de la Sécurité routière

** Selon le Projet de loi relatif à la sécurité des infrastructures et systèmes de transport.


Lire la suite...

Le 28 août dernier, le délégué interministériel à la Sécurité routière Jean-Robert LOPEZ annonçait l’expérimentation de nouveaux tests de dépistage salivaire pour renforcer la lutte contre la conduite sous l’influence de stupéfiants. La Sécurité routière a aujourd'hui précisé les dix départements qui expérimenteront ces nouveaux tests pendant six mois à partir du 1er décembre 2014.

Dix départements ont été retenus pour expérimenter ce deuxième test salivaire :

  • Alpes Maritimes (06)
  • Dordogne (24)
  • Gironde (33)
  • Ille-et-Vilaine (35)
  • Loire-Atlantique (44)
  • Moselle (57)
  • Nord (59)
  • Haute-Savoie (74)
  • Yvelines (78)
  • Paris (75)

Nous rappelons que l'expérimentation de ce test vise à remplacer l'actuel prélèvement sanguin par un second prélèvement salivaire de contrôle, afin de faciliter le travail de prévention de la police et de la gendarmerie, puis de leur permettre de pratiquer davantage de dépistages.

Publications sur le même thème :

Lire la suite...

Le délégué interministériel à la Sécurité routière Jean-Robert LOPEZ a annoncé aujourd'hui l’expérimentation de nouveaux tests de dépistage salivaire pour renforcer la lutte contre la conduite sous l’influence de stupéfiants, à partir de l’automne prochain, dans plusieurs départements français.


Ce nouveau test, se présentant sous la forme d’un bâtonnet, viendra confirmer et préciser le résultat obtenu par un premier contrôle salivaire ayant mis en évidence la présence d’une substance illicite dans l’organisme du conducteur contrôlé.


La loi française impose en effet aux forces de l’ordre de procéder à deux tests pour valider un contrôle positif aux stupéfiants. Le second test se faisait jusqu’à présent au moyen d’une analyse sanguine réalisée en centre hospitalier et impliquait donc des moyens humains et financiers importants. La mise en œuvre de ce nouveau « deuxième test salivaire » - qui, lui, pourra être réalisé par les forces de l’ordre – viendra faciliter le travail de prévention de la police et de la gendarmerie et leur permettra de pratiquer davantage de dépistages.


" 40 millions d'automobilistes " rappelle que la conduite sous l’emprise de stupéfiants constitue le facteur principal d’accidentalité dans 4% des cas. En outre, des traces de stupéfiants ont été mises en évidence dans 21% des accidents mortels de la route en 2013.

" 40 millions d'automobilistes " prend position en média :

Lire la suite...

Activité

PENIDE MARC posted a discussion
Bonjour à tous,Je soumets à tous la situation suivante. Mon neveu titulaire d'une AUDI TT S en crédit bail, a payé à la signature la carte grise et le montant du malus écologique.Il souhiate désormais racheter ce véhicule en fin de contrat de locati…
Il y a 13 heures
JP LAPIQUE replied to JP LAPIQUE's discussion La fin des avertisseurs de zones de danger?
"Alors vive les appels de phares! C'est un amendement hypocrite qui perpétue la diminution insidieuse des libertés."
Vendredi
Jean-Paul Clairefond replied to JP LAPIQUE's discussion La fin des avertisseurs de zones de danger?
"Mais ce n'est pas un amendement en attente de validation :
c'est la rédaction actuelle du Code de la route !
https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=2338E24AFB3..."
Vendredi
JP LAPIQUE replied to JP LAPIQUE's discussion La fin des avertisseurs de zones de danger?
"En tous cas Turbo et M6 ont été bien "légers" dans la facon de lâcher cette info!
Si cet amendement passe, cela ouvrira la porte à d'autres encore plus liberticides!
Mais comme tout est passé jusqu' à présent, pourquoi se gêner ?"
Jeudi
Jean-Paul Clairefond replied to JP LAPIQUE's discussion La fin des avertisseurs de zones de danger?
"Je pense qu'il s'agit de cette info (vue sur http://www.leparisien.fr/societe/waze-coyote-les-applis-bientot-obl...)
« L'objectif est que les forces de l'ordre puissent, pendant un temps limité et dans un périmètre circonscrit, brouiller les message…"
Jeudi
JP LAPIQUE replied to JP LAPIQUE's discussion La fin des avertisseurs de zones de danger?
"Ça ressemblait à une info, voir le replay de Turbo sur M6 du 16 février (rubrique Les News)
Personne ne réagit, c'est surprenant...."
Mercredi
Jean-Paul Clairefond replied to JP LAPIQUE's discussion La fin des avertisseurs de zones de danger?
"Est-ce une information ou une rumeur ?"
Mercredi
JP LAPIQUE posted a discussion
Bonjour, il semble que personne n'ait relevé l'information donnée dans l'émission TURBO de M6 dimanche 16 février, que les avertisseurs de zones de contrôle de vitesse allaient être interdits à partir d'avril!!!On se réveille et on agit!Comment vont…
18 févr.
40 millions d'automobilistes replied to Petit Luc's discussion Permis de conduire obtenu avant juillet 1992
"Bonjour Luc,

Votre beau-frère est victime d'une intox qui circule depuis plusieurs années.
Tous les permis de conduire sont soumis à un capital de points, même ceux obtenus avant 1992.

Vous trouverez ci-après notre article sur les fausses rumeurs…"
17 févr.
Petit Luc posted a discussion
Bonjour,J'ai obtenu mon permis de conduire en 1990  et hélas aujourd'hui je ne dispose plus que de 7 points. Mon beau-frére vient de m'informer que je ne pouvais pas être concerné par la perte de points puisque mon permis date de 1990.Vous avez des…
17 févr.
yannick Martel commented on 40 millions d'automobilistes's blog post Un énième coup de pression de l’État pour empêcher un retour rapide aux 90km/h
"AUJOURDH'UI LA SECURITE ROUTIERE VIENT ANNONCER QUE DES CENTAINES DE VIES ONT SAUVEES GRACE AU 80 KM/H ILS SE FOUTENT DES AUTOMOBILISTES."
12 févr.
Jean-Paul Clairefond replied to BEZANNIER's discussion Résultat 2019 de la sécurité routière....
"Bonjour,
Voilà une analyse un peu plus complète :
https://ffmc.asso.fr/securite-routiere-baisse?fbclid=IwAR2cIgTchKtK..."
5 févr.
BEZANNIER posted a discussion
Notre cher monsieur Castaner a enfin publié les chiffres des accidents de l’année 2019 : en baisse de 0,3% wouah!!!!Ces "excellents chiffres" sont surtout dus au 80 Km/h qu’il nous dit, pas honte le gars....9 tués de moins en 2019, on est loin de l’…
4 févr.
40 millions d'automobilistes posted a blog post
Dans une circulaire envoyée aux Préfets de France, l’État rappelle les conditions d’émission d’un avis favorable ou défavorable sur le retour aux 90km/h sur le réseau secondaire français qui est laissé à la libre appréciation des Conseils départemen…
23 janv.
40 millions d'automobilistes posted a blog post
Depuis quelques années, avoir une voiture est vécu comme une contrainte. Les discours politiquement corrects finissent même par condamner la possession de la voiture. Pourtant, en cette période de grève extrêmement difficile pour les territoires et…
14 janv.
Matthieu BOURNONVILLE replied to 40 millions d'automobilistes's discussion L'automobiliste doit-il payer pour la transition écologique ?
"Bonjour,
Il est complètement fou de vouloir taxer les automobilistes français au nom de la transition écologique et des baisses d'émissions de C02.
Quelle est la part de la France dans la pollution mondiale ? Environ 1%. Etats-Unis, Chine et Inde =…"
2 janv.
Plus...