Articles

Radars dégradés : ceux qui pleurent sur le lait répandu sont ceux qui ont renversé la bouteille !

Nous sommes en 2003 lorsque le premier radar automatique en France fait son apparition sur la nationale 20 à hauteur de La Ville-du-Bois dans l’Essonne. Sur la photo, ministres et secrétaires d’État cherchent à jouer des coudes pour poser sur la photo immortalisant son installation. Présenté comme un outil de sécurité routière "anti-chauffard", il vient prolonger l’engagement du Président Chirac de faire de la sécurité routière française une grande cause nationale. Le mouvement de baisse de la mortalité routière est déjà engagé depuis un peu plus d’un an. La baisse se poursuit…

Le développement massif des radars

Pendant quelques années ensuite, la Sécurité routière établit un lien de cause à effet d’une simple corrélation. Pour eux, aucun doute, le radar devient l’alpha et l’oméga de leur politique de sécurité routière. On ne parle plus que de vitesse, de pose de radars. Le parc radar grandit au rythme des recettes de l’État qui s’accumulent. Une poule aux œufs d’or, une tirelire magique à deux vertus. Ces radars semblent combiner la notion de rentabilité et de sécurité.

Pourtant, la grogne progresse. D’un outil présenté comme une arme de sécurité routière, on crée une arme de sécurité rentière. La pose des radars se poursuit encore et encore au rythme des amendes pour petits excès de vitesse involontaires de quelques Français coupables d’avoir osé rouler à 111km/h au lieu de 110… Ou bien d’un 91 au lieu d’un 90 d’une rentabilité extrême !

Alors que nos voisins européens appliquent une marge de tolérance visant à ne pas punir ces petits excès de vitesse involontaires, la France sanctionne. La France facture au nom d’une sécurité routière dont l’adage se limite à une équation simple "radar + sécurité". 90 % des recettes des radars sont générées par de tout petits excès de vitesse involontaires. Le ras le bol se généralise. L’opinion publique se détourne du message de sécurité en accréditant progressivement la thèse du "radar tirelire".

La mortalité routière repart à la hausse

Et puis il y a 2013. La courbe de la sécurité routière s’inverse brutalement… Elle repart à la hausse. Incompréhensible pour un Gouvernement qui n’a fait que reposer sa politique de sécurité des routes que sur cet item. Il faut réagir. La botte secrète est trouvée. Les partisans de la répression sont heureux de faire la promotion d’un nouveau radar... Embarqué ! Caché dans des plaques d’immatriculation ! Bien dissimulé pour traquer le km/h de trop ! Ce tout petit km/h qui transforme aux yeux du Code de la route un automobiliste raisonnable en chauffard !

Peine perdue, le constat se dresse en fin d’année. La mortalité routière affiche une nouvelle fois un bilan à la hausse. Puis les chiffres stagnent. Ils ne baissent plus. Les radars prolifèrent et se multiplient. Radars chantiers, radars double face, radars double sens, radars feux rouges, radars discriminants... La liste ne cesse de s’alourdir. La France devient le catalogue mondial des armes répressives. Les Français dénoncent ces abus du système. La sécurité routière n’entend pas. La sécurité routière n’écoute pas. Un projet voit le jour : la baisse de la limitation de vitesse sur le réseau secondaire.

Les 80km/h se profilent

Une association de défense des victimes de la route autoproclamé trouve une justification. La majeure partie des accidents ont lieu sur ces mêmes routes secondaires. Selon eux, cela suffit à prouver la nécessité absolue du recours à la baisse de la limitation de vitesse. Faisant fi des causes réelles des accidents (alcool, stupéfiants, téléphone), tout leur discours se cale sur la nécessité de baisser la violence de l’impact. Le Gouvernement piétine… Manuel Valls annonce l’arrivée imminente de la mesure. Bernard Cazeneuve lui succède et enterre la mesure.

Mais quelque diseuse de mauvaise aventure souffle alors à nouveau son idée de "génie" à l’oreille du nouveau Premier ministre Édouard Philippe, fraîchement en poste. Soutenue par la Sécurité routière, la mesure est alors annoncée pour le 1er juillet 2018. Emmanuel Macron n’est pas chaud et prend, devant Jean-Pierre Pernaut, en direct d’une petite école de l’Orne à Berd’huis, l’engagement d’une clause de revoyure à deux ans. Le 30 juin 2020, la mesure pourra ainsi être abandonnée si elle n’a pas prouvé son efficacité.

La résistance s'organise

Le Président pensait alors, au printemps 2018, éteindre le feu d’un incendie en préparation. Il n’a fait que souffler sur les braises. Les associations emblématiques de défense des automobilistes et de motards s’associent et la Fédération Française des Motards en Colère et "40 millions d’automobilistes" multiplient les actions pour faire entendre raison à un Gouvernement, bien décidé à faire adopter comme une vérité absolue la nécessité de cette mesure qui devait, selon des experts, permettre de sauver 450 vies par an. Une mesure de rupture nous disait-on...

L’association "40 millions d’automobilistes" met en garde car la colère se fait de plus en plus ressentir. Malgré tout et malgré la mobilisation, la mesure entre en vigueur au 1er juillet 2018. La France rejoint la très rare minorité de pays ayant une limitation de vitesse inférieure à 90km/h. Autosatisfaite, la Sécurité routière voit d’un bon œil les deux premiers mois de mise en place de la mesure, oubliant LE chiffre de l’été 2018 : 400 % d’augmentation du nombre de dégradation des radars, un chiffre qui passe inaperçu tant les prix du carburant tendent à enfler. Mais pourtant, la véritable cause des dégradations des radars se trouve là. Le 80km/h ne passe pas. Certaines préfectures alertent pourtant dès les premiers jours de la mise en place de la mesure avec des augmentations de 200 à 300 % du nombre de flashs constatées sur les routes nouvellement limitées à 80. Incontestablement, le mouvement de dégradation des radars répond directement à l’instauration de cette mesure. L’été 2018 verra le nombre de radars saccagés s’amplifier.

La goutte d'essence qui fait déborder le réservoir

La rentrée 2018 est tendue… L’association "40 millions d’automobilistes" alerte sur les prix du carburant. Le 80 est dans toutes les têtes. Les prix flambent. Pour les automobilistes, c’est la goutte d’essence qui fait déborder le réservoir. Les gilets jaunissent…

La suite, nous la connaissons tous. Le mouvement de dégradation des radars s’amplifie à mesure que la colère se propage. Le 80km/h, détonateur du mouvement, est pointé du doigt. Édouard Philippe doit reculer. Le Président de la République affirme son hostilité à la mesure mais le Premier ministre ne lâche pas. Fin décembre 2018, 70 % du parc des radars français est vandalisé. Mais poussés par un très bon début d’année 2018 (alors que les routes sont encore à 90km/h), les chiffres de la sécurité routière sont bons. Les radars vandalisés dans leur écrasante majorité n’ont donc aucune influence sur le nombre d’accident. Le Premier ministre en profite pour surfer sur la vague du 80km/h, oubliant qu’en félicitant les chiffres de 2018, il ne fait que mettre en lumière le fait que les dégradations n’ont pas eu d’effet sur l’amélioration des données d’accidentalité.

Depuis les chiffres remontent… Le 80km/h est un désastre duquel la Sécurité routière cherche à se dépêtrer. Tant bien que mal, le Gouvernement tente de justifier l’absence des résultats de la mesure par les dégradations des radars, oubliant son autosatisfaction du deuxième semestre 2018 lorsque les faits de vandalisme étaient au plus haut.

Faire la sécurité routière avec les usagers

Il n’est pas ici question de légitimer les dégradations des radars mais bel et bien de comprendre pourquoi ce mouvement peine à s’estomper. Il est évident que la mesure du 80 et l’entêtement à ne pas reconnaitre l’inefficacité de cette mesure saugrenue contribue à ne pas désamorcer le conflit.

Si l’Assemblée nationale vient de confirmer l’assouplissement de la mesure sur les routes départementales, l’État bloque sur les routes nationales qui seront exclues de la liste des routes pouvant repasser à 90km/h. Seul le Président de la République peut à présent siffler la fin de la récréation, renouant alors avec son engagement auprès de Jean-Pierre Pernaut dans cette petite école primaire de l’Orne à Berd’huis. Si la mesure ne montre pas son efficacité, elle sera abandonnée. Cette mesure censée sauver 450 vies par an ne fonctionne pas. Sur les douze derniers mois, nous avons au contraire 5 tués de plus sur les routes… Il est à présent temps de montrer aux Français que l’État respecte ses engagements. C’est sans doute là le seul moyen de renouer le dialogue de sécurité routière avec des Français, convaincus que la seule motivation de l’État était la rentabilité des radars !

Mais n’oublions pas que ceux qui pleurent la disparition des radars sont ceux qui ont poussé la mesure contre l’écrasante majorité de l’opinion publique ! On ne fait pas de la sécurité routière contre les automobilistes. On la fait AVEC eux ! On ne peut pas pleurer sur le lait répondu lorsque l’on a soi-même renversé la bouteille.

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Fil-conducteurs pour ajouter des commentaires !

Join Fil-conducteurs

Commentaires

  • bonjour

    si l on suprime les limitatons de vitesses  il faudra passer par une formation plus accrue de la maitrise du vehicule ce qui n est pas evident pour  une grande partie des conducteus hommes ou femmes

    il y aura toujours des gens raisonables qui conduisent pépères et des SPORTIFS qui eux savent mieux que les autres ...!

    je suis avec un petit fourgon sur une route sinueuse de Lozère un gus me colle au cul a la faveur d un élagissement de la chaussé du a la rectification d une courbe je me serre et  laisse passer cet empressé qui faisait ronfler son moteur  deux virrage plus loi je vois l arriere de sa voiture  et devant lui une vache les pattes en l air  si n avait pas en cette conduite"" sportive "" il se serait arrêté devant la vache comme moi derrire lui !!!

  • Bonjour,

    Il ne faut pas assouplir cette mesure, 40 millions d'automobilistes se trompe en allant sur cette voie, il faut supprimer la mesure, et il faut supprimer tous les radars et tous les panneaux de limitations de vitesse.

    En effet, ce n'est pas la vitesse qui est responsable des accidents, mais l'excès de vitesse, ce qui est fondamentalement différent. Cet excès ne se mesure pas à la vitesse visible sur le compteur ou sur les différents panneaux qui salissent nos paysages français, mais uniquement par le rapport de la vitesse qu'un véhicule devrait avoir en un lieu donné, un instant donné avec sa vitesse réelle.

    Je ne développerai pas davantage ici mon propos, sauf si cela est nécessaire.

    Cordialement

    • Bonsoir. Vous êtes optimiste et rêveur.

      1) vu l' état catastrophique du parc automobile français

      2) vu l' incivisme ambriant et le nombre d' abrutis qui "conduisent",

      Cela me semble peu pertinent, du moins dans l' état actuel des choses.

      @++

       

    • Bonsoir.

      Je suis convaincu qu'une bonne conduite passe par une vraie formation à la conduite, et pas le sacro-saint permis qui permet juste d'obtenir le papier rouge à 12 points et laisse les nouveaux titulaires sans réelle faculté d'adaptation et de bon sens.

      Pour être concret, je roule quotidiennement dans le Cambrésis, région de plaines et de cultures. La récolte du maïs a débuté il y a déjà une bonne semaine, ainsi que les betteraves. Avec les tracteurs sortant des champs et les épisodes de pluie réguliers, les chaussées sont sales et glissantes. Réflexe ? Au lieu de rouler à 100 km/h et même plus sur certaines portions, je suis à 80/85. Et lorsque les routes sont sinueuses et étroites, je suis parfois à 65km/h alors que la limitation affiche pourtant 80km/h (une aberration).

      Je ne suis pas un conducteur modèle, mais c'est cela une conduite un tant soit peu responsable, non ?!

      Et ne nous perdons pas dans le désespoir, il est toujours possible de redresser la barre. Mais il faut de la volonté pour cela ...

  • Bonjour; sauf erreur de ma part le ministre chargé du dossier, Sarkozi alors ministre de l'intérieur, avait des liens très étroits avec la sociètè qui à fabriqué les radars. Ceux d'entre vous qui ont la possibilité de faire des recherches sur le marché de l'époque et la société en question, nous éclairerai 

     

     

     

This reply was deleted.

Activité

Claude MEISSEL replied to Claude MEISSEL's discussion Équipement Automobile
"Tout est dit. Merci !"
hier
Claude MEISSEL replied to Claude MEISSEL's discussion Équipement Automobile
"Malin toi. Mais non, je ne dépasse jamais par la droite, sauf si le mec devant à mis son cligno à gauche et s'est déporté pour tourner... à gauche ! (on sait jamais avec les dyslexiques... :-)"
hier
Denis de Seine & Oise replied to Matthieu BOURNONVILLE's discussion La folie des SUV
"Bonjour aussi,

bien sûr que les SUV, véhicules plus hauts à tendance tout terrain, deviennent obligatoires, depuis que notre ex beau réseau routier national se transforme en pistes africaines, il faut bien y passer pour pouvoir rouler un peu.

C'es…"
Mardi
Denis de Seine & Oise commented on 40 millions d'automobilistes's blog post Alerte rouge sur la qualité du réseau routier français !
"Tout le budget est parti dans les ralentisseurs et les nouveaux panneaux 80, les nids de poule ont de beaux jours devant-eux.
Tout le bitume est parti dans les bosses artificielles, les gendarmes couchés, à tel point qu'il y a pénurie tous les ans: …"
Mardi
Nedellec Gilbert commented on 40 millions d'automobilistes's blog post Alerte rouge sur la qualité du réseau routier français !
"Ouais dans 2 ans c'est à  50 kmh maxi et non 80 qu'il faudra  rouler sous peine de casser la machina"
Lundi
40 millions d'automobilistes posted a blog post
Il n’aura fallu que quelques années pour que la France sombre dans le classement international de l’entretien des routes. Longtemps 1ère de ce classement, la France glisse aujourd’hui selon le WEF à la 18ème place. Pire encore, il s’agit d’une chute…
Lundi
yannick Martel replied to 40 millions d'automobilistes's discussion Allocution du Président de la République : des réponses pour les automobilistes ?
"raclee??pas si sur si il y a de la triche dans l'air pour garder le pouvoir la nous serons en dictature c'est deja ce qui se prepare avec les municipales j'aimerais me tromper mais......"
12 oct.
40 millions d'automobilistes posted a blog post
Alors que les objectifs attendus en matière de sécurité sont loin d'être atteints par la mesure d'abaissement de la limitation de vitesse de 90 à 80km/h sur le réseau secondaire, l'association "40 millions d'automobilistes" lance un appel au Préside…
11 oct.
Victor (St MÔ) commented on 40 millions d'automobilistes's blog post À chaque semaine sa nouvelle taxe auto
"Nos incapables politiques dans toute leur splendeur"
10 oct.
Zagrodnicki commented on 40 millions d'automobilistes's blog post À chaque semaine sa nouvelle taxe auto
"Poid avec ou sans passagés. Sérieusement,ils veulent vraiment une révolution. Ils vont ensuite s'en prendre aux voitures d'occasion. En France seules les zoé seront autorisées. Et nos constructeurs, ont les entends pas, pendant ce temp .
La France,…"
9 oct.
40 millions d'automobilistes posted a blog post
[Mise à jour du 10 octobre 2019]
L’amendement qui visait à instaurer une nouvelle taxe basée sur le poids du véhicule et que l’association "40 millions d’automobilistes" dénonçait fermement a été rejeté lors de la commission des finances de l’Assemb…
9 oct.
VASYS commented on 40 millions d'automobilistes's blog post Lutte contre la conduite sans assurance : concrétisation d'une proposition de "40 millions d'automobilistes"
"Enfin une bonne mesure,j'ai étais victime d'un grave accident avec un conducteur non assuré.. Quelle galére pour me faire indemnisé de mes frais médicaux !!!"
8 oct.
Claude Benigni replied to Elis's discussion vive la voiture en bleu !!....
"bjr

j ai eu un peu ce même problème il y a de ça près de 50 ans au Maroc entre Casablanca et Meknès je suis avec ma 4 L je me fais arrêter par ce que j allais trop vite l agent qui m arrête me dit vous étiez a plus de100 je lui non tout auplus a…"
8 oct.
Claude Benigni commented on 40 millions d'automobilistes's blog post Lutte contre la conduite sans assurance : concrétisation d'une proposition de "40 millions d'automobilistes"
"bjr
 
il y a un fond prevu pour cet effet aprovisionné par les assurances je ne me rappelle pas son vrai nom
 "
6 oct.
Nedellec Gilbert commented on 40 millions d'automobilistes's blog post Lutte contre la conduite sans assurance : concrétisation d'une proposition de "40 millions d'automobilistes"
"Et après  , s'il n'est pas assuré  que va-t-il  arriver ??
J'ai bien peur que rien ne se passe"
5 oct.
Claude Benigni commented on 40 millions d'automobilistes's blog post Lutte contre la conduite sans assurance : concrétisation d'une proposition de "40 millions d'automobilistes"
"bjr
j etais perçuadé que se système etait en nvigeur de puis plusieurs années un ami a eu les deux portières et le montant de caisse  d enfonce sur un parking de super marché ce sont d autres clients qui on arrêté le fuillard  en poussant une chaine…"
4 oct.
Plus...